International
URL courte
La Russie achète un BPC Mistral (316)
0 11
S'abonner

Un débrayage de 45 minutes s'est tenu jeudi matin aux chantiers navals français STX de Saint-Nazaire, qui ont bâti les deux navires militaires Mistral pour la Russie, a rapporté le journal Le Figaro.

Entre 300 et 500 salariés ont réclamé des augmentations salariales à l'appel des trois syndicats — Confédération générale du travail (CGT), Force ouvrière (FO) et Confédération française démocratique du travail (CFDT). Selon le journal, les trois organisations syndicales jugent "inacceptables" les propositions de la direction pour l'année 2015 — une augmentation générale de 0,3% et des augmentations individuelles de 0,8%.

Les deux bâtiments de projection et de commandement (BPC) de classe Mistral commandés par Moscou se trouvent toujours à Saint-Nazaire. Selon une invitation envoyée à Moscou, la Marine russe aurait dû recevoir le 14 novembre dernier le Vladivostok, le premier des deux BPC. Toutefois, la cérémonie de remise du navire n'a pas eu lieu et sa nouvelle date n'a pas été fixée. Le second navire, le Sébastopol, doit être remis à la Russie en 2015.

Le président français François Hollande a antérieurement subordonné la livraison au règlement de la crise en Ukraine. Aux termes du contrat russo-français de 1,2 milliard de dollars signé en 2011, la France s'exposera à des pénalités dont le montant varie entre 3 et 10 milliards d'euros en cas de non-livraison des Mistral.

 

Dossier:
La Russie achète un BPC Mistral (316)

Lire aussi:

Un premier Français meurt du coronavirus à Paris
Coronavirus: l’épidémie fait monter le cours de l’or et «la banque centrale américaine ne le veut pas»
Un grand requin blanc filmé au plus près par deux pêcheurs insouciants – vidéo
Deux militaires turcs tués dans une frappe à Idlib, 114 cibles syriennes éliminées dans une contre-attaque
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook