Ecoutez Radio Sputnik
    Porte-hélicoptères de classe Mistral

    Mistral: la réputation de la France serait compromise (experts)

    © Sputnik. Grigory Sysoev
    International
    URL courte
    Résiliation du contrat Mistral (128)
    0 15811

    La réputation de la France serait remise en cause sur l'arène internationale si elle ne livrait pas les porte-hélicoptères Mistrals à la Russie, ce qui causerait également de sérieux problèmes économiques et sociaux, estiment les experts interrogés par Sputnik.

    Le premier bâtiment de projection et de commandement (BPC), le Vladivostok, devait être livré le 14 novembre mais le transfert n'a toujours pas eu lieu et on ignore toujours quand ce sera le cas. Le président français François Hollande avait déclaré qu'il avait décidé de suspendre la livraison du Vladivostok à cause de la situation en Ukraine. Pour sa part, la Russie avait affirmé qu'elle attendait les navires ou un remboursement. Début décembre, le premier ministre Manuel Valls a noté qu'il considérait le débat sur un éventuel échec de la transaction comme "prématuré".

    "Si la France enfreignait le contrat et ne livrait pas le premier Mistral, elle devrait rembourser l'argent versé par la Russie et payer une amende supérieure à 1 milliard de dollars, sans parler des problèmes sociaux susceptibles de survenir sur les chantiers navals", a déclaré Camille Sari, ancien conseiller économique au FMI. Néanmoins, selon l'expert, c'est surtout la réputation de la Ve République qui serait entachée si le contrat n'était pas honoré, ce qui pourrait pousser "de nombreux pays à revoir leurs transactions et projets communs avec la France".

    De leur côté, comme l'a déclaré le président de l'Institut Maghreb-Europe Najib Ouakach, les autorités françaises sont parfaitement conscientes que le refus de livrer les Mistrals aurait des conséquences judiciaires car le contrat n'aurait pas été rempli pour des raisons géopolitiques, et non techniques ou commerciales.

    "Dans cette affaire, la position de la France est défavorable car les raisons mentionnées pour ne pas honorer les termes du contrat n'ont rien à voir avec l'aspect technique de la question", explique-t-il à Sputnik.

    Le vice-ministre russe de la Défense Iouri Borissov avait déclaré plus tôt à RIA Novosti que Moscou ne formulerait pour l'instant aucune réclamation concernant la décision française de suspendre la livraison des Mistrals et attendait l'exécution du contrat. Cependant, la Russie portera plainte contre la France si cette dernière ne lui livrait pas le premier BPC dans le cadre du contrat, déclare Iouri Borissov.

    Actuellement, les USA s'opposent activement à la livraison des porte-hélicoptères. D'une part, Paris a déclaré qu'il était contraint d'honorer le contrat avec la Russie, de l'autre il conditionne la livraison du navire à la normalisation de la situation en Ukraine. Comme l'avait déclaré le député européen Aymeric Chauprade, la décision du président français de suspendre la livraison du premier BPC Mistral à la Russie est "une trahison des intérêts géopolitiques et militaires de la Ve République".

    Dossier:
    Résiliation du contrat Mistral (128)
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik