Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Crimée: la Russie est dans son droit (compositeur letton)

    International
    URL courte
    La Crimée, une région qui a décidé de redevenir russe (189)
    0 102
    S'abonner

    La décision de la Russie sur le rattachement de la Crimée est tout à fait adéquate, a estimé le compositeur et ancien député letton Imants Kalniņš.

    La décision de la Russie sur le rattachement de la Crimée est tout à fait adéquate, a estimé vendredi le compositeur et ancien député letton Imants Kalniņš.

    "A mon avis, la Russie s'est comportée de façon adéquate dans le cas de la Crimée. Ce n'est guère une annexion. Il y a eu un référendum, et le peuple de la Crimée a exprimé sa volonté et son désir de se réunir avec la Russie", a déclaré dans une interview à la radio lettone Baltkom M.Kalniņš qui figure parmi les musiciens les plus célèbres de la Lettonie.

    Par le passé, Imants Kalniņš a été député à la Saeima (parlement) pour le parti conservateur "Toutes les Lettonies".

    Auparavant, l'ancien ministre letton des Affaires étrangères (1990-1992) Jānis Jurkāns a déclaré sur la chaîne de télévision lettone LTV7 que le rattachement de la Crimée à la Russie était un acte dicté par la volonté des habitants de la péninsule.

    Peuplée en majorité de russophones, la Crimée a proclamé son indépendance vis-à-vis de l'Ukraine et sa réunification avec la Russie suite à un référendum organisé après le coup d'Etat ukrainien du 22 février. Kiev et les pays occidentaux ne reconnaissent pas le référendum du 16 mars et dénoncent une "annexion" de la péninsule de Crimée par Moscou.

    Or, 96,77% des habitants de la Crimée et de la ville de Sébastopol ont participé au scrutin de mars, et, 83,1% d'entre eux se sont prononcés pour la réunification de la péninsule avec la Russie.

    Selon le Service fédéral des migrations de Russie (FMS), près de 3.500 des 2 millions d'habitants de la Crimée ont refusé d'obtenir la citoyenneté russe. La période de transition a été en vigueur en Crimée et à Sébastopol jusqu'au 1er janvier 2015.

    Dossier:
    La Crimée, une région qui a décidé de redevenir russe (189)
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik