International
URL courte
Des attentats en France (janvier 2015) (71)
0 11
S'abonner

Les frères Kouachi, jihadistes français soupçonnés d'avoir perpétré la tuerie à Charlie Hebdo et retranchés à Dammartin-en-Goële, ont été tués dans l'assaut des forces de sécurité, rapportent les médias français.

Les frères Kouachi, jihadistes français soupçonnés d'avoir perpétré la tuerie à Charlie Hebdo et retranchés à Dammartin-en-Goële, ont été tués dans l'assaut des forces de sécurité, rapportent les médias français.

Les deux frères, retranchés depuis la mi-journée dans une entreprise de Dammartin-en-Goële (Seine-et-Marne) où ils retenaient une personne, ont été tués dans l'assaut lancé à 17 heures locales par le GIGN. L'otage est indemne.

Quasiment simultanément, les troupes d'élite ont également donné l'assaut dans une épicerie casher située porte de Vincennes à Paris, où un homme armé avait pris en otages plusieurs personnes. L'agresseur a été abattu au cours de l'assaut. Le sort des otages est toujours inconnu.

Attaque contre Charlie Hebdo
© REUTERS / Handout via Reuters TV
Attaque contre Charlie Hebdo

La prise d'otages à Paris a été précédée par une fusillade qui avait fait au moins deux morts. Le feu aurait été ouvert par le même malfaiteur qui avait tiré, la veille au sud de Paris, sur une policière et un agent de voirie. La policière blessée est décédée.

Plus tôt, dans la journée de vendredi, les enquêteurs ont établi une communication entre les auteurs présumés de l'attaque contre la rédaction de Charlie Hebdo, les frères Saïd et Chérif Kouachi, et l'homme soupçonné d'avoir tiré sur des policiers municipaux de Montrouge. A ce qu'il paraît, tous les trois se connaissaient bien et appartenaient à une même organisation djihadiste opérant dans le nord-est de la capitale française.

Dossier:
Des attentats en France (janvier 2015) (71)

Lire aussi:

Paris: au moins 2 morts dans la prise d'otages de l'épicerie casher
France/prise d'otages: la police engage des négociations avec les terroristes
Les chiens d’Abidjan frappés par une épidémie mortelle
«Les gens ne veulent pas travailler»: au Canada, l’aide d’urgence, trappe à l’emploi?
Tags:
terrorisme, Chérif Kouachi, Saïd Kouachi, Dammartin-en-Goële, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook