Ecoutez Radio Sputnik
    Drapeaux de l'Ukraine et de l'UE

    Ukraine: l'Europe se lasse de verser des aides en permanence (député russe)

    © Photo. Tupungato
    International
    URL courte
    Règlement de la situation en Ukraine (2014) (2149)
    0 11822

    L'Europe est fatiguée de voir l'Ukraine quémander constamment et espérer obtenir une aide européenne gratuite, a estimé le président de la commission des affaires internationales de la Douma, Alexeï Pouchkov, dans une interview publiée lundi par le journal Izvestia.

    L'Europe est fatiguée de voir l'Ukraine quémander constamment et espérer obtenir une aide européenne gratuite, a estimé le président de la commission des affaires internationales de la Douma, Alexeï Pouchkov, dans une interview publiée lundi par le journal Izvestia.

    "Parallèlement, des voix en Europe s'élèvent de plus en plus fort pour affirmer que l'Ukraine est un partenaire économique sans perspective. L'Europe est de plus en plus fatiguée de l'Ukraine, pays qui demande toujours de l'argent, ne réalise jamais d'approches raisonnables envers quoi  que ce soit et compte obtenir une aide européenne gratuite", a indiqué le parlementaire.

    L'Ukraine se trouve à présent au bord d'un défaut de paiement. Les autorités espèrent sauver l'économie du pays à l'aide d'emprunts extérieurs, notamment de la part du Fonds monétaire international (FMI). Kiev en a reçu la première tranche de 3,2 milliards de dollars en mai, la deuxième – de 1,4 milliard de dollars – début septembre. En tout, le FMI a approuvé l'octroi à l'Ukraine de 17 milliards de dollars à la stabilisation du budget dans le contexte d'une crise économique et politique.

    Dossier:
    Règlement de la situation en Ukraine (2014) (2149)

    Lire aussi:

    Le FMI décide de reporter sine die l'octroi de son aide financière à Kiev
    Le FMI finit par débloquer un milliard de dollars pour l'Ukraine
    Porochenko poursuivi en justice après la signature d’un mémorandum avec le FMI
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik