International

Niger: nouvelle manifestation contre Charlie Hebdo

International
URL courte
Fusillade au siège de Charlie Hebdo à Paris (79)
0 11
S'abonner

Un nouveau rassemblement contre la publication d'une caricature de Mahomet à la Une de Charlie Hebdo s'est déroulé samedi au Niger, amenant la police à tirer des gaz lacrymogènes pour disperser les manifestants, a annoncé l'AFP.

Un nouveau rassemblement contre la publication d'une caricature de Mahomet à la Une de Charlie Hebdo s'est déroulé samedi au Niger, amenant la police à tirer des gaz lacrymogènes pour disperser les manifestants, a annoncé l'AFP. 

Selon l'agence, un millier de jeunes se sont réunis près de la grande mosquée dans la capitale du pays, Niamey. Des manifestants ont jeté des pierres sur les policiers et brûlé de vieux pneus, ce qui a provoqué l'intervention des forces de l'ordre.

Le rassemblement de Niamey est la deuxième manifestation contre les caricatures de Charlie Hebdo tenue au Niger ces 24 dernières heures. Vendredi, au moins quatre personnes ont été tuées et une cinquantaine d'autres blessées à Zinder lors du rassemblement de protestation contre la publication d'une caricature de Mahomet à la Une du journal satirique français. Les manifestants ont saccagé le Centre culturel français (CCF) et mis le feu à la cafétéria, à la médiathèque et aux locaux administratifs de l'établissement.

Des milliers de personnes ont également manifesté vendredi, jour de prière, dans d'autres pays musulmans.

Peu après les attentats terroristes du début de janvier à Paris, l'Office européen de police (Europol) a émis un avis sur le risque de nouveaux attentats en Europe. Selon Europol, la Belgique, les Pays-Bas et la Grande-Bretagne sont les pays les plus visés.

Dossier:
Fusillade au siège de Charlie Hebdo à Paris (79)

Lire aussi:

Deux policiers US poussent un homme de 75 ans qui finit en sang sur le trottoir – vidéo choc
Trois des quatre auteurs de l'étude du Lancet sur l’hydroxychloroquine se rétractent
Juan Guaido réfugié dans la résidence de France à Caracas? Paris répond
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook