Ecoutez Radio Sputnik
    Premier numéro de «Charlie Hebdo» publié après les attaques

    Nouvelle caricature de Mahomet/Charlie Hebdo: l'Arabie saoudite perplexe

    © REUTERS / Francois Lenoir
    International
    URL courte
    Fusillade au siège de Charlie Hebdo à Paris (79)
    0 03
    S'abonner

    L'Arabie saoudite a exprimé son étonnement face à la décision de l'hebdomadaire français Charlie Hebdo, victime d'une attaque djihadiste le 7 janvier dernier, de publier de nouvelles caricatures du prophète Mahomet.

    L'Arabie saoudite a exprimé son étonnement face à la décision de l'hebdomadaire français Charlie Hebdo, victime d'une attaque djihadiste le 7 janvier dernier, de publier de nouvelles caricatures du prophète Mahomet.

    "Il n'y a aucune raison de dénigrer ainsi l'islam et d'heurter délibérément les sentiments religieux d'un milliard et demi de musulmans du monde entier", a indiqué mercredi à RIA Novosti un représentant du ministère saoudien des Affaires étrangères.

    Dans le même temps, il a noté que l'Arabie saoudite condamnait résolument les attentats terroristes "quels qu'en soient les auteurs ou les mobiles" et appelait "à éviter d'inciter à la haine contre l'islam et les autres religions mondiales et de tourner en dérision leurs prophètes et apôtres", a noté le responsable.

    Une attaque contre la rédaction de Charlie Hebdo perpétrée le 7 janvier dernier à Paris a marqué le début d'une série d'attentats en France qui ont fait 17 morts en trois jours, dont trois policiers. La couverture du nouveau numéro de l'hebdomadaire satirique, préparé par ses collaborateurs ayant survécu à l'attentat et tiré à sept millions d'exemplaires, montre le prophète Mahomet brandissant la pancarte "Je suis Charlie" avec la mention "Tout est pardonné". 

    Dossier:
    Fusillade au siège de Charlie Hebdo à Paris (79)
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik