Ecoutez Radio Sputnik
    Участие председателя Государственной Думы С.Е.Нарышкина в сессии ПАСЕ

    APCE/libération d'Auschwitz: le président de la Douma interdit de parole

    © Sputnik. Vladimir Fedorenko
    International
    URL courte
    0 82

    Le président de la Douma et chef de la délégation russe à la session d'hiver de l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe (APCE) Sergueï Narychkine n'a pas été autorisé à prendre la parole lors de la cérémonie consacrée au 70ème anniversaire de la libération du camp de concentration Auschwitz, a annoncé le membre de la délégation russe Leonid Sloutski.

    Le président de la Douma et chef de la délégation russe à la session d'hiver de l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe (APCE) Sergueï Narychkine n'a pas été autorisé à prendre la parole lors de la cérémonie consacrée au 70ème anniversaire de la libération du camp de concentration Auschwitz, a annoncé le membre de la délégation russe Leonid Sloutski.

    "Le président de la Douma s'est vu refuser la parole lors de la cérémonie d'hommage organisée à l'occasion du 70ème anniversaire de la libération d'Auschwitz. Il s'agit d'une décision de la présidente de l'Assemblée Anne Brasseur qui se montre très réservée à notre égard", a déclaré M. Sloutski.

    "Force est de constater que cette décision s'inscrit parfaitement dans le cadre des falsifications historiques, y compris concernant la libération d'Auschwitz, que nous entendons depuis plusieurs jours et semaines, notamment de la part du ministre polonais des Affaires étrangères", a souligné le parlementaire russe.

    Le chef de la diplomatie polonaise Grzegorz Schetyna a déclaré 21 janvier sur Polskie Radio que le camp de concentration nazi Auschwitz-Birkenau fut libéré par des Ukrainiens. Le ministre a motivé son avis par le fait qu'il s'agissait d'une opération effectuée par le Premier front ukrainien.

    Moscou a immédiatement répliqué en déclarant que ce camp fut libéré par l'Armée Rouge qui ne comprenait pas de troupes formées selon le principe ethnique.

    Lire aussi:

    La Première ministre polonaise critiquée pour ses propos à Auschwitz
    Moscou pose une condition à l’augmentation de ses subventions au Conseil de l’Europe
    Décès d'un ancien garde d'Auschwitz impliqué dans la mort de 170.000 personnes
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik