Ecoutez Radio Sputnik
    Un maison détruite par un obus à Donetsk le 28 janvier 2015

    L’Ukraine au CS de l’ONU: l’hystérie traditionnelle

    © AFP 2018 Aleksander Gayuk
    International
    URL courte
    Situation explosive dans l'est de l'Ukraine (1212)
    0 173

    La séance du CS de l’ONU consacrée à la situation en Ukraine n’a pas fait sensation. Kiev et ses patrons occidentaux ont traditionnellement accusé de tous les péchés la "Russie agressive".

    La délégation russe a exhorté l’Occident à "serrer la bride" à l’administration kiévienne. Selon les observateurs, la paix au Donbass n’arrange ni Kiev ni son sponsor essentiel: Washington.

    La séance a été convoquée après le pilonnage de Marioupol ayant fait trente morts. Les représentants des républiques de Donetsk et de Lougansk prétendent, à leur tour, qu’ils n’aient pas d’artillerie pour un tel rayon d’action. Qui plus est, selon les témoins, les obus étaient lancés du territoire occupé par les troupes ukrainiennes.

    Bref, Kiev profite traditionnellement des événements à Marioupol et des tragédies dans l’Est de l’Ukraine pour attiser l’hystérie, a déclaré le porte-parole de la Russie à l’ONU Vitali Tchourkine:

    "Les accusations sont adressées sans tarder aux milices populaires. Kiev exhorte les capitales des pays occidentaux à lui prêter un concours financier et militaire. Or, la propagande terminée, il n’y a plus d’intérêt à développer le sujet ni à enquêter".

    Moscou n’a assisté jusqu’à présent à aucune tentative d’examiner d’une manière constructive les origines authentiques de la crise intérieure ukrainienne, de rechercher une issue.

    Le conflit en Ukraine a surgi il y a près d’une année. Des milliers de civils ont péri pendant l’opération punitive réalisée par les troupes ukrainiennes au Donbass. La récente séance du CS de l’ONU a confirmé que les instruments de règlement de telles crises étaient détruits, souligne l’expert en sécurité Dmitri Galotchkine, membre de la Chambre publique de Russie: " Le droit international est en crise: il a dégradé, il n’existe pas de leviers internationaux pour s’entendre. Les Etats-Unis poursuivent une politique agressive, ils ont des satellites qui marchent dans leur sillage. Ils ont besoin d’une guerre au centre de l’Europe: d’une guerre entre les Etats-Unis et l’UE, contre l’euro, contre l’Eurasie en général. Cela est dans l’intérêt de l’Amérique qui doit devenir, en particulier, un abri monétaire pour les investisseurs européens".

    Cependant, la situation n’est pas tellement déplorable. Il existe des politiciens réalistes à Kiev. D’après les récentes données, le leader de l’organisation publique "Choix ukrainien" Victor Medvedtchouk est arrivé à Donetsk où il s’est entretenu avec les leaders des républiques populaires de Donetsk et de Lougansk: Alexandre Zakhartchenko et Igor Plotnitski. Selon le secrétaire de presse du président de Russie Dmitri Peskov, le Kremlin se montre prudemment optimiste. Les parties ont procédé aux consultations préalables à Donetsk en prévision des pourparlers en "format de Minsk".

    Dossier:
    Situation explosive dans l'est de l'Ukraine (1212)

    Lire aussi:

    Le parlement ukrainien reconnaît la Russie comme "pays agresseur"
    Kiev met toute l'Ukraine sur le sentier de la guerre (juriste britannique)
    Qui fait la guerre en Ukraine ? La réponse de Poutine
    Ukraine: les républiques DNR et LNR ne sont pas des organisations terroristes (APCE)
    Tags:
    Victor Medvedtchouk, Alexandre Zakhartchenko, Dmitri Galotchkine, Igor Plotnitski, Vitali Tchourkine, Donbass, Marioupol, Ukraine, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik