Ecoutez Radio Sputnik
    Сentrale japonaise de Fukushima

    Fukushima: la Russie créera une station de décontamination des eaux

    © AFP 2019 SHIZUO KAMBAYASHI
    International
    URL courte
    Séisme de 2011 au Japon et ses conséquences (136)
    0 61
    S'abonner

    Des experts de la corporation nucléaire russe Rosatom créeront une station expérimentale de décontamination des eaux destinée à la centrale japonaise de Fukushima.

    Des experts de la corporation nucléaire russe Rosatom créeront d’ici l’automne une station expérimentale de décontamination des eaux destinée à la centrale japonaise de Fukushima, a déclaré à l’agence RIA Novosti Sergueï Floria, chef de projet de la société RosRAO (filiale de Rosatom).

    “La station expérimentale devrait être créée au début de l’automne 2015. Elle sera basée sur les plateformes de RosRAO, où tous les tests seront menés”, a indiqué M. Floria.

    En mars 2011, la central nucléaire de Fukushima a été frappée par un puissant séisme suivi d’un tsunami, ce qui a provoqué la fusion partielle des réacteurs nucléaires de la centrale, générant des fuites radioactives dans les airs, le sol et la mer.

    En 2014, le gouvernement japonais a choisi les entreprises russes Rosatom et RosRAO ainsi que l’Institute Khlopkine comme partenaires afin de réaliser un projet expérimental consistant à créer des technologies de décontamination des eaux pour nettoyer le tritium radioactif aux alentours de la centrale. 39 sociétés ont participé à l’appel d’offres.

    Le gouvernement a alloué 9,6 millions de dollars à chaque participant du projet. Les propositions devront être réalisées par les sociétés avant mars 2016.

    Dossier:
    Séisme de 2011 au Japon et ses conséquences (136)

    Lire aussi:

    Fukushima: la radioactivité des eaux souterraines double en 24h
    Fukushima: rejeter en mer les eaux "faiblement radioactives" (AIEA)
    Fukushima: nouvelle fuite d'eau radioactive, 6 employés exposés
    Fukushima: nouvelle fuite d'eau radioactive (TEPCO)
    Tags:
    Rosatom, Japon, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik