Ecoutez Radio Sputnik
    Le démantèlement des arsenaux chimiques

    Syrie: Moscou salue l'achèvement du désarmement chimique

    © Sputnik .
    International
    URL courte
    Situation en Syrie (2014) (607)
    0 131
    S'abonner

    Le démantèlement des arsenaux chimiques en Syrie est achevé, fruit de l’adhésion de Damas à la Convention sur l’interdiction des armes chimiques en octobre 2013.

    Le désarmement chimique de la Syrie est achevé, et il ne reste plus de questions sérieuses quant au déroulement du démantèlement des arsenaux, a déclaré lundi dans une interview à Sputnik le vice-ministre russe des Affaires étrangères Guennadi Gatilov.

    "Nous estimons que le désarmement chimique (de la Syrie, ndlr) est achevé, tout a été liquidé (…), et il ne reste aucune question sérieuse sur ce point", a déclaré le diplomate.

    La sous-secrétaire d'Etat américaine au contrôle des armements et à la sécurité internationale Rose Gottemoeller a toutefois déclaré en décembre, lors d'une session de l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC), que malgré un progrès notable réalisé l'année dernière dans le démantèlement du programme syrien de production d'armes chimiques, une préoccupation sérieuse demeurait sur la question de savoir si tous les aspects de ce programme avaient été déclarés et liquidés par Damas.

    La Syrie a évacué un total de 1.300 tonnes d’agents chimiques. Le transfert de ces armes, et leur destruction, sont le fruit de l’adhésion de Damas à la Convention sur l’interdiction des armes chimiques en octobre 2013 dans le cadre d’un accord russo-américain ayant permis d’éviter une intervention militaire américaine en Syrie.

    Dossier:
    Situation en Syrie (2014) (607)

    Lire aussi:

    Syrie: les armes chimiques détruites à 93% (OIAC)
    Syrie: Ban Ki-moon salue la destruction des armes chimiques
    Les armes chimiques syriennes détruites en mer (Pentagone)
    Syrie: les armes chimiques détruites à 84,3% (OIAC)
    Tags:
    OIAC, Guennadi Gatilov, Syrie, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik