International
URL courte
0 553
S'abonner

Washington envisage d'allouer des millions de dollars à l'Ukraine, à la Géorgie et à la Moldavie pour "contrer la propagande russe".

Le projet de budget pour l'exercice financier 2016 proposé au Congrès par Barack Obama prévoit l'affectation de 117 millions de dollars à l'Ukraine et de 51 millions à la Moldavie et à la Géorgie pour "riposter aux pressions et aux actions agressives russes", a annoncé lundi le département d'Etat américain.
 

"Le budget prévoit un soutien vital pour l'Ukraine et d'autres pays de la région afin qu'ils puissent riposter aux pressions et aux actions agressives de Moscou", a annoncé un porte-parole de la diplomatie américaine.
 
"Le budget vise en outre à soutenir la démocratie et les mesures anticorruption, l'unité nationale, l'intégration européenne, le commerce, la sécurité énergétique et la diplomatie publique", a indiqué le porte-parole.
 
Le budget de 2016 "servira également à contrer la propagande russe dans toute l'Europe et en Asie centrale", a ajouté le département d'Etat.
 
Washington envisage de débloquer 16 millions de dollars à cet effet. 
 
"Grâce aux 16 millions de dollars qui seront investis dans les activités médiatiques internationales, les Etats-Unis tenteront de cibler le public vulnérable dans les pays périphériques, d'augmenter le soutien américain à la liberté d'expression et au journalisme indépendant dans la région, et de promouvoir les intérêts américains dans la politique internationale", lit-on dans le projet de budget mis en ligne sur le site de la Maison Blanche.

Lire aussi:

Alerte en Algérie après la réapparition du poisson lièvre
La journée des câlins «dégénère» sur le plateau de TPMP d’Hanouna - vidéo
Une Chinoise venant de Wuhan dupe les autorités françaises et entre à Paris avec des symptômes du coronavirus
BFM TV annonce une rencontre entre Macron et Arafat, pourtant décédé en 2004 – vidéo
Tags:
Barack Obama, Moldavie, Géorgie, Ukraine, États-Unis, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik