Ecoutez Radio Sputnik
    Le président des Etats-Unis Barack Obama

    Obama promet 117 M USD à l'Ukraine pour "combattre les pressions russes"

    © AP Photo / Susan Walsh
    International
    URL courte
    0 553

    Washington envisage d'allouer des millions de dollars à l'Ukraine, à la Géorgie et à la Moldavie pour "contrer la propagande russe".

    Le projet de budget pour l'exercice financier 2016 proposé au Congrès par Barack Obama prévoit l'affectation de 117 millions de dollars à l'Ukraine et de 51 millions à la Moldavie et à la Géorgie pour "riposter aux pressions et aux actions agressives russes", a annoncé lundi le département d'Etat américain.
     

    "Le budget prévoit un soutien vital pour l'Ukraine et d'autres pays de la région afin qu'ils puissent riposter aux pressions et aux actions agressives de Moscou", a annoncé un porte-parole de la diplomatie américaine.
     
    "Le budget vise en outre à soutenir la démocratie et les mesures anticorruption, l'unité nationale, l'intégration européenne, le commerce, la sécurité énergétique et la diplomatie publique", a indiqué le porte-parole.
     
    Le budget de 2016 "servira également à contrer la propagande russe dans toute l'Europe et en Asie centrale", a ajouté le département d'Etat.
     
    Washington envisage de débloquer 16 millions de dollars à cet effet. 
     
    "Grâce aux 16 millions de dollars qui seront investis dans les activités médiatiques internationales, les Etats-Unis tenteront de cibler le public vulnérable dans les pays périphériques, d'augmenter le soutien américain à la liberté d'expression et au journalisme indépendant dans la région, et de promouvoir les intérêts américains dans la politique internationale", lit-on dans le projet de budget mis en ligne sur le site de la Maison Blanche.

    Lire aussi:

    «Incroyable échange d’uppercuts»: la réunion Macron-Poutine vue par des personnalités françaises
    Macron aurait proposé à Trump de ressusciter le G8 avec la Russie
    Un avion d'Air France reliant Moscou et Paris envoie un signal de détresse
    Tags:
    Barack Obama, Moldavie, Géorgie, Ukraine, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik