Ecoutez Radio Sputnik
    Les ilitants du groupe extrémiste Boko Haram (Archives)

    Boko Haram: le Pentagone critique le Nigeria

    © AP Photo /
    International
    URL courte
    0 34
    S'abonner

    Un lieutenant-général US a critiqué les autorités nigérianes pour leurs efforts "insuffisants" face à la montée en puissance de Boko Haram.

    Les dirigeants nigérians ne déploient pas assez d'efforts pour combattre le groupe islamiste Boko Haram, estime le lieutenant-général Vincent Stewart, directeur de l'Agence de renseignement de la défense rattachée au Pentagone.

    Selon M.Stewart, l'administration du pays africain "manque de leadership" et déploie des efforts insuffisants afin de développer les forces armées nationales. De ce fait, le Nigeria est incapable d’opposer une réaction militaire efficace aux actions des extrémistes, a indiqué le responsable.

    "Si cette situation persiste, l'avancée de Boko Haram pourrait déboucher sur une crise régionale de grande ampleur qui se répercutera au-delà de l'Afrique du Nord-Est", a prévenu M.Stewart intervenant devant les membres du Congrès américain.

    Dans le même temps, le responsable a salué les efforts entrepris par les pays voisins du Nigeria, dont le Tchad, le Cameroun et le Niger, dans la lutte contre les terroristes de Boko Haram.

    Le groupe Boko Haram a revendiqué des dizaines d'attentats terroristes et d'enlèvements massifs. Depuis 2009, les attaques de Boko Haram, qui lutte pour une application stricte de la charia au Nigeria, ont fait plus de 13.000 morts.

    En mai dernier, le président nigérian Goodluck Jonathan a annoncé avoir ordonné le lancement d'une opération à grande échelle pour "mettre fin à l'impunité de la secte islamiste Boko Haram sur le sol du Nigeria".

    Lire aussi:

    Ban Ki-moon favorable à une « force multinationale contre Boko Haram »
    Nigeria: Boko Haram s'empare d'une base militaire
    Nigeria: "guerre totale" contre Boko Haram (président)
    Incendie à bord du porte-avions russe: le bilan s'alourdit à un mort et un disparu
    Tags:
    Pentagone, Boko Haram, Vincent Stewart, Nigeria
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik