Ecoutez Radio Sputnik
    Le chef de la diplomatie néerlandaise Bert Koenders (à gauche) lors sa visite à Riga, le 3 février 2015

    Amsterdam appelle à durcir les sanctions antirusses

    © AFP 2019 ILMARS ZNOTINS
    International
    URL courte
    Sanctions de l'Occident contre la Russie (350)
    0 826

    Le chef de la diplomatie néerlandaise dénonce le non-respect des accords visant à régler le conflit dans le sud-est de l'Ukraine.

    Le ministre néerlandais des Affaires étrangères Bert Koenders a jugé nécessaire d'élargir les sanctions imposées à l'encontre de la Russie sur fond de crise ukrainienne.

    "Il faut élargir les sanctions visant la Russie, non pas parce que nous voulons du mal à la Russie ou à ses habitants mais parce que les accords de Minsk ne sont pas respectés", a déclaré le chef de la diplomatie néerlandaise lors d'une visite à Riga, cité par les médias lettons.

    La semaine dernière, les ministres des Affaires étrangères de l'Union européenne ont pris la décision de prolonger de six mois, jusqu'en septembre 2015, les sanctions décrétées contre la Russie et les chefs indépendantistes du Donbass suite au regain de tensions dans le sud-est de l'Ukraine.

    Interrogé à propos de la catastrophe du Boeing malaisien survenue près de Donetsk en juillet dernier, M.Koenders a fait savoir que l'enquête sur la tragédie devrait être achevée l'été prochain.

    Il convient de rappeler que 192 ressortissants néerlandais ont trouvé la mort dans la chute de l'avion qui effectuait la liaison Amsterdam – Kuala-Lumpur.

    Dossier:
    Sanctions de l'Occident contre la Russie (350)

    Lire aussi:

    Sanctions: une guerre économique contre la Russie
    L’Europe ressentira douloureusement le « boomerang » de nouvelles sanctions
    Sanctions: la Russie protégée par sa situation géographique (journal)
    Le recteur de Notre-Dame de Paris avance une nouvelle cause de l’incendie
    Tags:
    sanctions, Bert Koenders, Ukraine, Pays-Bas, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik