Ecoutez Radio Sputnik
    Un combattant du bataillon pro-Kiev Aïdar

    Ukraine: le bataillon Aïdar ouvre le feu sur des réfugiés de Lougansk

    © East News. Sipa USA/ Sergii Kharchenko
    International
    URL courte
    Situation dans le Donbass (2015) (227)
    0 3121
    S'abonner

    Le bataillon de volontaires pro-Kiev Aïdar tire sur des réfugiés dans le sud-est de l'Ukraine.

    Des combattants du bataillon pro-Kiev Aïdar ont tiré sur des réfugiés dans la région de Lougansk (sud-est de l'Ukraine), a déclaré vendredi sur la chaîne de télévision Rossia 24 Artem Kol, journaliste qui s'est retrouvé sous le feu.

    "Ils (combattants du bataillon, ndlr) se sont mis à tirer tant sur des civils qui tentaient de se sauver que sur n'importe quelle cible mouvante (…). Un habitant local a été blessé à la jambe. Heureusement, il n'a pas perdu beaucoup de sang", a raconté M.Kol.

    Auparavant, le Centre d'information de Lougansk a annoncé que les militaires ukrainiens avaient ouvert le feu sur les habitants en cours d’évacuation du village de Tchernoukhino. Une personne a été blessée. Les journalistes russes Dmitri Malychev et Artem Kol se sont eux aussi retrouvés sous le feu.

    L'ONG Amnesty International constate dans un rapport que le bataillon pro-Kiev Aïdar, composé de volontaires ukrainiens, est "tristement célèbre auprès de la population dans le sud-est de l'Ukraine pour des crimes, des atrocités et des cas de banditisme flagrant".

    Parmi les crimes commis par le bataillon, l'ONG cite des enlèvements, des détentions illégales, l'infliction de lésions corporelles et des extorsions.

    Dossier:
    Situation dans le Donbass (2015) (227)

    Lire aussi:

    Donbass: les droits de l'homme violés par les bataillons pro-Kiev (HRW)
    Ukraine: un "bataillon de procureurs" partira dans l'est du pays
    Ukraine: un bataillon pro-Kiev créé dans l'est
    Lougansk: un bataillon de l'armée ukrainienne éliminé (autodéfense)
    Tags:
    Amnesty International, Aïdar, Donbass, Lougansk, Ukraine
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik