Ecoutez Radio Sputnik
    Mario Monti

    Ex-premier ministre italien: Washington veut la guerre en Europe

    © Sputnik . Alexei Druzhinin
    International
    URL courte
    0 1035

    Selon l'ex-premier ministre italien Mario Monti, les Etats-Unis manipulent l'Otan et certains pays de l'Europe de l'Est.

    L'ancien premier ministre italien Mario Monti a accusé lundi les Etats-Unis et des pays européens d'inciter à la guerre en Europe, lors d'une émission diffusée par la chaîne de télévision italienne La7.

    Selon M.Monti, les Etats-Unis manipulent les pays européens et instrumentalisent l'Otan en vue de "défendre leurs intérêts internationaux".

    M.Monti estime que la phrase lancée par Victoria Nuland, sous-secrétaire d'Etat américaine pour l'Europe et l'Asie, lors d'un entretien avec l'ambassadeur des Etats-Unis en Ukraine Geoffrey Pyatt ("que l'UE aille se faire foutre") montre bien l'attitude du gouvernement américain à l'égard de l'Europe.

    Les deux autres invités de l'émission, le directeur de l'édition italienne Limes, Lucio Caracciolo, et le général Fabio Mini, ancien commandant en chef des forces armées de l'Otan au Kosovo, ont soutenu la position de M.Monti.

    Le général Mini a notamment noté que les Etats-Unis incitaient à la guerre entre la "vieille Europe" et "une nouvelle Europe" formée par les pays baltes et la Pologne.

    Les trois experts ont qualifié de mauvaise idée les livraisons d'armes en Ukraine qui ne contribuent pas au règlement du conflit dans le sud-est du pays.

    Lire aussi:

    Sarkozy hostile à une nouvelle guerre froide avec la Russie
    Le non-respect des ententes d'après "guerre froide" ne passe pas inaperçu
    Hollande: la rencontre de Moscou, "une des dernières chances" d'éviter la guerre
    La politique américaine en Ukraine va-t-elle entraîner une nouvelle guerre froide ?
    Gorbatchev: La nouvelle guerre froide risque de devenir "chaude"
    Tags:
    guerre, OTAN, Mario Monti, Italie, Europe, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik