International
URL courte
Situation économique en Grèce (112)
0 437
S'abonner

Selon l'historien et philosophe grec Ilias Iliopoulos, la Russie peut et doit aider la Grèce en vue notamment d'élargir sa présence permanente dans l'est de la Méditerranée.

La Grèce, qui s'est retrouvée dans une situation difficile, a besoin de l'aide russe et elle veut comprendre sur quelle assistance elle peut compter, a déclaré mardi Ilias Iliopoulos, professeur de stratégie et de géopolitique à l'Ecole de défense nationale de Grèce, à RIA Novosti.

La Grèce n'a pas besoin de dizaines ou de milliards d'euros, mais "d'une assistance raisonnable et modérée. Il suffit de montrer qu'il y a une autre voie (…). La Russie peut et doit aider la Grèce pendant cette période difficile. Ces prochains jours et semaines, l'idéologème selon lequel la Grèce appartiendrait à l'Occident sera mis à l'épreuve. Si la Russie aide la Grèce, elle gagnera les cœurs des Grecs et pourra élargir sa présence permanente dans l'est de la Méditerranée", a indiqué M.Iliopoulos.

Selon l'expert, rien n'empêche la Grèce d'accorder une assistance technique et militaire à la Russie sur les îles Lemnos, Syros, Crète ou ailleurs.

M.Iliopoulos estime que la Grèce devrait changer son orientation politique et intensifier sa coopération avec Moscou sur la scène internationale, dans la défense et la sécurité.

La Grèce doit œuvrer pour la levée des sanctions contre la Russie, d'après l'expert. Le nouveau gouvernement grec a évoqué cette question à Bruxelles et s'est opposé aux sanctions contre Moscou. "A mon avis, le gouvernement grec doit toujours œuvrer pour l'annulation des sanctions qui portent préjudice aux intérêts nationaux grecs et aux intérêts européens. Ces sanctions sont incohérentes et politiquement inefficaces (…). Malheureusement, cette question ne relève pas du gouvernement grec", a ajouté M.Iliopoulos.

Selon lui, l'Occident et les Etats-Unis devraient revoir leur politique et promouvoir une coopération stratégique avec la Russie "au lieu de relancer la guerre froide qui risque de devenir une +guerre chaude+ à tout moment. Ce serait une catastrophe", a conclu M.Iliopoulos.

Dossier:
Situation économique en Grèce (112)

Lire aussi:

Grèce: le ministre français des Finances appelle à éviter la panique
La coopération de la Grèce avec d'autres pays sans incidence pour ses liens avec l'Otan
Grèce: les dirigeants russes ont plus la cote que ceux de l'UE
La Grèce veut éviter une scission entre l'UE et Moscou
Tags:
Ilias Iliopoulos, Grèce, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook