Ecoutez Radio Sputnik
    Le premier ministre israélien Benjamin Netanyahou

    Israël a des divergences avec les Etats-Unis sur l'Iran

    © REUTERS/ Baz Ratner
    International
    URL courte
    Nucléaire iranien (2014) (1478)
    2412

    Le premier ministre israélien Benjamin Netanyahou compte intervenir devant le Congrès US pour rappeler le danger lié au programme nucléaire iranien, même au risque de compliquer ses relations avec la Maison blanche.

    Le premier ministre israélien Benjamin Netanyahou a reconnu l'existence de divergences entre Tel Aviv et Washington concernant les négociations sur le programme nucléaire iranien.

    "Israël, l'administration américaine et les autres puissances nucléaires membres des Six ont des divergences sérieuses concernant les propositions présentées à l'Iran. Ces propositions permettront à l'Iran de menacer l'existence d'Israël", a indiqué M.Netanyahou.

    Militaires israéliens
    © AP Photo/ Ariel Schalit
    Le premier ministre a confirmé son intention d'intervenir devant le Congrès américain le 3 mars prochain sur l'invitation des opposants au président Barack Obama. 

    "Je vais aux Etats-Unis non pas parce que je recherche la confrontation avec le président américain, mais parce je dois remplir mon obligation de parler de la menace qui pèse sur notre existence. Je compte parler de ce sujet avant la date butoir pour l'accord nucléaire avec l'Iran, le 24 mars. Il se peut que le Congrès joue un rôle important et influent sur l'accord", a-t-il noté M.Netanyahou dans un communiqué.

    La prochaine visite de M.Netanyahou à Washington a suscité le mécontentement de la Maison blanche qui a refusé de l'accueillir. M.Netanyahou s'est également attiré des critiques en Israël. L'opposition l'accuse de sacrifier les relations avec le principal allié d'Israël au nom d'une victoire aux prochaines législatives israéliennes prévues pour le 17 mars.

    Selon M.Netanyahou, ses prédécesseurs au poste de premier ministre ont eux aussi eu des différends avec des présidents américains. "Mais aucun différend n'a jamais entraîné la rupture des relations. Au contraire, nos relations se sont renforcées au fil du temps", a conclu le premier ministre.

    Dès le départ, le chef du gouvernement israélien s'est opposé aux négociations entre les Six médiateurs internationaux (Russie, Etats-Unis, France, Grande-Bretagne, Chine et Allemagne) et Téhéran. Plus tard, il a qualifié d'"erreur historique" les ententes intermédiaires qui limitaient, sans le bloquer, le programme nucléaire iranien. A présent, M.Netanyahou exige que les termes de l'accord en gestation soient durcis afin de priver la République islamique du droit de produire du combustible nucléaire et d'obtenir le démantèlement de l'infrastructure appropriée.

    L'objectif des négociations est de parvenir à un accord définitif qui garantirait le caractère exclusivement pacifique du programme nucléaire de Téhéran, soupçonné par les Occidentaux et Israël de cacher un volet militaire. L'Iran nie catégoriquement vouloir entrer en possession de l'arme atomique.

    Dossier:
    Nucléaire iranien (2014) (1478)

    Lire aussi:

    Téhéran redessine ses relations avec l'Occident
    Les Six doivent empêcher l'Iran de se doter de l'arme nucléaire (Netanyahou)
    Nucléaire: l'Iran pourrait devenir plus dangereux que l'EI (Netanyahu)
    Nucléaire iranien: Washington réitère son "engagement à la sécurité d'Israël"
    Tags:
    Benjamin Netanyahou, programme nucléaire iranien, Washington, Iran, Israël, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik