International
URL courte
Résiliation du contrat Mistral (128)
0 2631
S'abonner

Il s'agit des frais de gardiennage et de maintenance des navires.

La non-livraison des BPC Mistral commandés par la Russie se traduirait par une importante charge financière pour la France, écrit l'observateur du journal L'Opinion Jean-Dominique Merchet.

"Selon nos informations, la non-livraison des deux BPC Mistral commandés par la Russie, le Vladivostok et le Sébastopol, coûterait 5 millions d'euros par mois, uniquement en frais de gardiennage et de maintenance des deux bateaux qui devraient rester en France", indique M.Merchet.

Il rappelle également qu'en cas de non-livraison, la France devra rembourser les 890 millions d'euros déjà payés par la Russie pour les navires. A cette somme s'ajouteraient des pénalités de retard et des dommages et intérêts que la Russie pourrait réclamer à la partie française.

"Personne n'a aujourd'hui la moindre idée de leur montant, les proches du dossier évoquant une somme +entre 500 millions et 5 milliards+", affirme l'analyste.

Par exemple, la partie russe pourrait demander le remboursement des frais liés au déploiement de ses marins à Saint-Nazaire ou des investissements de la Flotte russe pour accueillir les deux bateaux, explique l'auteur.

Le président français François Hollande a déclaré jeudi que les conditions pour la livraison de BPC Mistral à la Russie, suspendue sur fond de crise ukrainienne, n'étaient toujours pas réunies.

Dossier:
Résiliation du contrat Mistral (128)

Lire aussi:

Livraison du Mistral: Fabius dément
Paris pourrait livrer prochainement le Mistral
Expert: Paris ne livrera pas les Mistral
Moscou doit exiger le remboursement des Mistral
Tags:
Mistral, France, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook