Ecoutez Radio Sputnik
    Des soldats français à Paris

    Le magazine de l’EI promet de frapper la France

    © REUTERS/ Gonzalo Fuentes
    International
    URL courte
    Des attentats en France (janvier 2015) (71)
    0 113461048

    "Qu'Allah maudisse la France": telle est la mention explicite qui figure en "une" du magazine.

    Dans un numéro spécial de son magazine diffusé par internet "Dar al-Islam" (la Maison de l'islam), consacré aux attentats de Paris, le groupe terroriste Etat islamique appelle à frapper l’Hexagone.

    L'Arc-de-Triomphe illuminé pour Charlie Hebdo
    © REUTERS/ Youssef Boudlal
    La "une" représente la silhouette d'un militaire français devant la Tour Eiffel, avec cette mention explicite: "Qu'Allah maudisse la France". Sur seize pages réalisées de façon assez professionnelle, une iconographie met en scène les locaux ensanglantés de Charlie Hebdo, l'assassinat au sol du policier Ahmed Merabet, une photo du premier ministre français Manuel Valls portant la kippa ou encore l'enterrement de Mohamed Merah.

    Au fil des pages, on lit notamment que "les lois sur l'interdiction du hidjab, les lois antiterroristes qui permettent l'emprisonnement de tout musulman sans aucune preuve sérieuse sont autant de gifles au visage de tout musulman". Les djihadistes mettent en garde: "Le Parlement français a voté à l'unanimité la prolongation des frappes contre le Califat s'exposant donc à d'autres attentats sur le sol national". Suivent différents appels au meurtre explicites contre les ressortissants français ou américains.

    Hayat Boumeddiene (à gauche) et Amedy Coulibaly
    © REUTERS/ Paris Prefecture de Police handout via Reuters
    Le magazine — diffusé sur internet, via les moteurs de recherche ou les réseaux sociaux — contient en outre une interview d’Hayat Boumeddiene, la compagne de l’auteur de la prise d’otages de l’Hyper Cacher de la porte de Vincennes, Amedy Coulibaly. Hayat Boumeddiene avait fui la France pour la Syrie le 8 janvier, soit la veille de l'attaque. L’interview ne contenant aucune photo, il est cependant difficile d‘identifier formellement l’intéressée. La jeune femme confirme dans l'interview l'allégeance complète de son mari à l'État islamique: "[lorsque le Califat a été proclamé] il s'est énormément réjoui et a tout de suite rendu véridique le Calife ainsi que le la califat", indique-t-elle notamment.

    Début janvier, la France a fait face à une série d'attaques terroristes. Deux djihadistes français, Saïd et Chérif Kouachi, ont fait irruption dans la rédaction de l'hebdomadaire parisien Charlie Hebdo, tuant 12 personnes dont deux policiers. Par la suite, les deux frères Kouachi ont été tués dans l'assaut des forces de sécurité dans une imprimerie de Dammartin-en-Goële (Seine-et-Marne) où ils retenaient une personne.

    Durant la même période, un autre djihadiste armé, Amedy Coulibaly, a tué une policière à Montrouge (Hauts-de-Seine). Un jour plus tard, il s'est retranché avec une vingtaine d'otages dans un supermarché casher à Paris. Il a été abattu par la police lors de l'assaut. Quatre otages ont péri.

    Les autorités ont confirmé qu'Amedy Coulibaly connaissait les frères Kouachi. Les trois hommes appartenaient à la même filière islamiste dite des Buttes et opérant dans le nord-est de la capitale française.

    Dossier:
    Des attentats en France (janvier 2015) (71)

    Lire aussi:

    L'EI compte attaquer la France et les Etats-Unis (médias)
    France: des adolescentes partent rejoindre l'EI en Syrie (médias)
    Charlie Hebdo: il ne peut pas y avoir de réaction universelle
    Syrie & cas Charlie Hebdo: l’hypocrisie de l’élite politique occidentale encore et toujours
    Tags:
    terrorisme, Etat islamique, Hayat Boumeddiene, Chérif Kouachi, Saïd Kouachi, Amedy Coulibaly, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik