Ecoutez Radio Sputnik
    Maison Blanche

    Crise ukrainienne: Washington doit cesser d'accuser Moscou

    © Flickr/ DAVID HOLT
    International
    URL courte
    Vers la paix en Ukraine (128)
    0 965
    S'abonner

    Selon un professeur de l'Université de Chicago, la Maison Blanche doit reconnaître ses propres erreurs.

    L'administration US cherche à faire passer Vladimir Poutine pour le responsable de la crise en Ukraine au lieu de reconnaître ses propres erreurs, estime le professeur de l'Université de Chicago John Mearsheimer.

    "L'expansion de l'Otan, et dans une moindre mesure l'élargissement de l'UE et le soutien à l'Ukraine ont provoqué une crise dans le pays. On a prévenu les partisans de l'adhésion de l'Ukraine et de la Géorgie à l'Otan des conséquences graves d'une telle politique. Aujourd'hui, ils refusent de reconnaître leurs fautes. C'est pourquoi ils accusent Vladimir Poutine de tout", a indiqué M.Mearsheimer dans une interview accordée à l'agence Sputnik.

    Selon lui, les partisans de l'expansion de l'Otan et de l'Union européenne "ont intérêt à se présenter comme les bons gars et à diaboliser les Russes". Au lieu de chercher une solution au conflit ukrainien, ceux-ci veulent pousser la tension à son maximum en livrant des armes aux autorités de Kiev, estime l'interlocuteur de l'agence.

    "Les Etats-Unis font monter les enchères afin de prouver qu'ils avaient raison et que les Russes étaient responsables de tout le mal", a affirmé M.Mearsheimer.

    Dossier:
    Vers la paix en Ukraine (128)

    Lire aussi:

    L'Europe a lancé une véritable propagande américaine
    Poutine: la crise ukrainienne résulte des tentatives des USA d'imposer leur volonté
    Obama promet 117 M USD à l'Ukraine pour "combattre les pressions russes"
    Journaliste : les médias US ont sombré dans la propagande pro-Kiev
    Tags:
    présidence américaine, OTAN, Union européenne (UE), John Mearsheimer, Vladimir Poutine, Ukraine, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik