Ecoutez Radio Sputnik
    Le sénateur républicain de l'Oklahoma James Inhofe. Archive photo

    Photos truquées de militaires russes en Ukraine: un sénateur US furieux

    © AP Photo/ Sue Ogrocki
    International
    URL courte
    33370315911

    Les médias américains publient des faux censés prouver la participation des troupes russes aux combats dans le sud-est de l'Ukraine.

    Le sénateur républicain de l'Oklahoma James Inhofe a laissé éclater sa colère en apprenant que les photos "attestant" l'implication de troupes russes dans le conflit ukrainien, qu'il avait reçues puis fait publier dans les médias, étaient des faux.

    "Les représentants du parlement ukrainien nous ont remis ces photos comme tout à fait récentes. Ils nous ont joué un mauvais tour! Nous avons estimé pouvoir les publier, les images correspondant aux reportages depuis la région. J'ai été furieux, en apprenant que l'une des photos avait été truquée en utilisant une photo d'Associated Press prise en 2008", a déclaré M.Inhofe.

    Le sénateur a affirmé s’être vu remettre les photos en question par des députés ukrainiens en décembre. Après une vérification plutôt sommaire, ces "preuves à charge" ont été publiées par le journal en ligne conservateur Washington Free Beacon. Peu après, les lecteurs ont prouvé que ces photos avaient été faites dans d'autres "points chauds" plusieurs années auparavant.

    Tout en reconnaissant son erreur, reprise par les médias, le sénateur Inhofe, ferme partisan des livraisons d'armes létales à l'Ukraine, prétend toutefois qu'il y a une "multitude d'autres preuves attestant que la Russie a fait des irruptions sur le territoire ukrainien à bord de chars T-72".

    Lire aussi:

    Troupes russes en Ukraine: l'information douteuse de l'Otan (VIPS à Merkel)
    Situation dans le Donbass (2015)
    Stoltenberg accuse Moscou de violer les frontières
    Kiev avoue: il n’y a pas de troupes russes dans le Donbass
    Tags:
    Rada suprême, James Inhofe, Ukraine, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik