International

Un escroc français dans le collimateur de la justice russe

International
URL courte
0 203
S'abonner

Recherché en France depuis 2006, un escroc est aujourd’hui incarcéré à 491 km au nord-ouest de Moscou.

Les policiers du Tatarstan enquêtent sur les affaires d'escroquerie pour plus d'un million de roubles (un euro équivaut à 74 roubles), impliquant le ressortissant français Franck Piccioli, interpellé en décembre dernier à Novgorod, ville russe à 491 km au nord-ouest de Moscou.

"Le Français Franck Piccioli, 49 ans, a été transféré à Kazan pour mesures d'instruction. Soupçonné d'escroquerie, il a été interpellé en décembre 2014 à Novgorod quand il s'est présenté lui-même à la police. A Kazan, il est soupçonné d'avoir commis quatre crimes similaires", rapporte le ministère de l'Intérieur du Tatarstan.

"Recherché en France depuis 2006 pour de nombreuses affaires d'escroquerie, cet homme est aujourd’hui incarcéré à Novgorod", lit-on dans le communiqué.

On citera parmi les crimes, imputés à Franck Piccioli, celui qu'il a commis en mars 2012 contre le réalisateur français Rachid Ferrache, en visite à Kazan. 

"Je viens de tomber dans un piège effroyable d'un escroc français. Je viens de me faire voler tout mon matériel de tournage pour le film sur Dominique Valera", a alors écrit M.Ferrache dans sa déclaration à la police.

Par ailleurs, Franck Piccioli est accusé d’avoir séduit des femmes russes pour les voler. Il est aussi recherché par Interpol pour escroquerie au sein d'un groupe organisé.

 

Lire aussi:

Drogue: l'Indonésie sur le point d'exécuter un Français
Paris: le patron de la police judiciaire en garde à vue
Russie: deux hommes arrêtés pour piratage de téléphones portables
En marche vers une nouvelle crise? La dette des entreprises explose... et est de moins bonne qualité
Tags:
police, escroquerie, Franck Piccioli, France, Kazan, Novgorod Veliki
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook