International
URL courte
0 371
S'abonner

Dans ses relations avec la Russie, l'Union européenne doit être indépendante des Etats-Unis et en finir avec la vision simpliste d’une méchante Russie face une gentille Ukraine, la scène est bien plus complexe.

Après les accords de Minsk, l'Europe doit avoir une stratégie indépendante des Etats-Unis dans ses relations avec la Russie, condition sine qua non du règlement de la crise ukrainienne et du rétablissement d'une relation de confiance avec la Russie, estime l'économiste français Pascal Lorot.

"Il faut maintenant maintenir le dialogue avec Moscou et (re)créer une relation de confiance. Mais le succès (du règlement de la crise en Ukraine, ndlr) ne sera au rendez-vous qu’à la condition d’une part que les intérêts de la Russie soient bien perçus et pris en compte, au moins pour partie, et d’autre part que Bruxelles définisse enfin une stratégie véritable et indépendante à l’égard de la Russie, qui ne soit pas un simple copier-coller de celle de Washington, mais qui tienne compte de nos intérêts propres à nous Européens", a écrit M.Lorot dans un article pour Le Nouvel Economiste.

Selon l'expert, il est urgent, à cet égard, que l’Allemagne et la France ne laissent pas la main en ce domaine, ce qui a été le cas jusqu’à il y a peu, "à quelques membres orientaux de l’Union, pétris de russophobie et dont les yeux sont plus rivés vers Washington que vers Bruxelles".

"L’Europe ne peut se faire qu’avec la Russie, pas contre elle", a-t-il cité en conclusion les paroles de la chancelière allemande Angela Merkel.

Lire aussi:

Un couple gagne pour la deuxième fois au loto en 35 ans, voici leur secret
Deux millions de Français contaminés par le Covid-19, affirme une étude britannique
Le préfet de Paris estime que les personnes en réanimation sont celles qui n'ont pas respecté le confinement
Covid-19: «Président africain cherche clinique européenne?» Revenez une autre fois!
Tags:
Union européenne (UE), Pascal Lorot, États-Unis, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook