International
URL courte
Menace terroriste en Europe (341)
0 324
S'abonner

Les attentats de Copenhague visaient les valeurs fondamentales de l'Europe, selon le président du Parlement européen Martin Schulz.

Le président du Parlement européen Martin Schulz a présenté lundi ses condoléances aux victimes des attaques terroristes contre un centre culturel et une synagogue à Copenhague et a déclaré que ces attentats allaient renforcer l'unité des Européens.

"Ce week-end, la liberté d'expression et la communauté juive ont subi une attaque haineuse et lâche visant l'essence même de ce qui fait de nous des Européens: la diversité, la tolérance et la liberté", a souligné Martin Schulz dans un communiqué.

Au nom du Parlement européen, il a adressé ses condoléances au peuple danois et aux familles des victimes.

Un bouquet de tulipes déposé devant le centre culturel de Krudttønden dans le quartier d'Oesterbro de Copenhague
© AFP 2019 SCANPIX DENMARK / SOREN BIDSTRUP
"Ces attaques ne feront que renforcer notre détermination à protéger les valeurs fondamentales contre l'atteinte portée par un petit groupe de radicaux agissant au nom de leurs convictions fanatiques. Notre société et ses valeurs fondamentales ne changeront pas", a indiqué le président du Parlement européen.

Le 14 février, la capitale danoise a été le théâtre d'attaques terroristes contre un centre culturel et une synagogue qui ont fait deux morts et cinq blessés. La police danoise a annoncé lundi avoir mis en examen deux complices présumés de l'auteur de ces attentats abattu samedi.

Dossier:
Menace terroriste en Europe (341)

Lire aussi:

Attaques de Copenhague: Cazeneuve appelle l'UE à être prête à affronter une menace réelle
Attaque de Copenhague: Netanyahu invite les juifs européens à s'installer en Israël
Fusillades à Copenhague: un rassemblement de protestation prévu à Paris
Fusillades à Copenhague: la police pense avoir abattu l'auteur
Tags:
attentat, terrorisme, Parlement européen, Martin Schulz, Danemark, Copenhague
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook