Ecoutez Radio Sputnik
    Les ingénieurs dans la pièce de serveur

    La NSA disposerait d'un nouveau logiciel espion

    © Fotolia / .shock
    International
    URL courte
    Espionnage du Web par les services spéciaux américains (274)
    0 1241
    S'abonner

    Le programme permettrait à la NSA de contrôler la majeure partie des ordinateurs dans le monde.

    L'Agence nationale de sécurité américaine (NSA) a trouvé le moyen de dissimuler un logiciel espion dans les disques durs produits par Western Digital, Seagate, Toshiba et d'autres entreprises, rapportent les médias européens citant d'anciens agents du renseignement US.

    Ces révélations interviennent après la découverte par Kaspersky Lab, société russe de sécurité informatique, de la présence d'un ou plusieurs programmes d'espionnage sur des ordinateurs se trouvant dans une trentaine de pays, notamment l'Iran, la Russie, le Pakistan, l'Afghanistan, la Chine, le Mali, la Syrie, le Yémen et l'Algérie.

    Selon les experts de Kaspersky, l'espionnage vise des institutions militaires et gouvernementales, ainsi que des sociétés de télécommunications et financières et des entreprises énergétiques. Les chercheurs dans le domaine du nucléaire, les médias et les activités islamistes sont également concernés.

    Toujours d'après la société basée à Moscou, cette campagne d'espionnage serait étroitement liée au virus Stuxnet, employé pour attaquer des installations nucléaires iraniennes. Les constatations de Kaspersky ont été confirmées par un ancien employé de la NSA contacté par l'agence Reuters. Un autre ex-agent du renseignement a confirmé que la NSA disposait d'une technologie permettant de cacher des logiciels espions dans des disques durs.

    Les porte-paroles des groupes Seagate, Micron et Western Digital ont quant à eux démenti avoir transmis les codes sources de leurs logiciels à la NSA. Dans le même temps, les groupes Toshiba et IBM se sont abstenus de faire des commentaires sur ce sujet.

    Dossier:
    Espionnage du Web par les services spéciaux américains (274)

    Lire aussi:

    Pékin indigné par l'espionnage de ses compagnies télécom par les USA
    Angela Merkel veut créer un internet européen
    De minuscules «koalas» trouvés sur les coussinets de chiens envahissent la Toile – photos
    Le Pentagone réagit aux menaces turques de fermer la base aérienne d’Incirlik
    Tags:
    espionnage, Agence nationale de sécurité américaine (NSA), Kaspersky Lab
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik