Ecoutez Radio Sputnik
    Le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi

    EI en Libye: Le Caire veut une intervention internationale

    © REUTERS / The Egyptian Presidency
    International
    URL courte
    L'Etat islamique (2014) (1131)
    0 181
    S'abonner

    Après l'exécution de 21 Coptes par l'Etat islamique en Libye, le président égyptien prône une riposte militaire internationale.

    Le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi a appelé le Conseil de sécurité de l'Onu à adopter une résolution sur une intervention internationale en Libye pour combattre l'Etat islamique.

    "Nous n'avons pas d'autre choix, compte tenu du fait que le peuple libyen est d'accord, et que le gouvernement libyen est d'accord également, et ils nous appellent à agir pour rétablir la stabilité et la sécurité", a déclaré le maréchal al-Sissi dans une interview avec la radio française Europe 1.


    "Il n’y a pas d’autre choix" qu’une… Europe1fr

    Dimanche soir, les djihadistes de l'Etat islamique ont publié sur Internet une vidéo montrant l'exécution de 21 pécheurs coptes enlevés dans la ville libyenne de Syrte. En riposte, les forces aériennes égyptiennes ont attaqué les positions de l'EI en Libye, éliminant entre 40 et 50 islamistes.

    "Nous avons besoin de refaire une telle réponse, mais nous devons le faire tous ensemble pour arrêter le terrorisme et l'extrémisme en Lybie", a déclaré M.al-Sissi à la question de savoir si son armée envisageait de mener de nouvelles frappes contre les islamistes opérant en Libye.

    "Nous voulons que l'Egypte n'intervienne pas militairement en Libye (…), mais ce qui s'est passé, c'est un crime terroriste (…). Nous ne leur permettrons pas de tuer nos enfants", a promis le président.

    Dossier:
    L'Etat islamique (2014) (1131)

    Lire aussi:

    Mogherini: l'UE doit avoir une position commune sur la Libye
    Les avions égyptiens frappent l'Etat islamique en Libye
    Tags:
    djihadisme, Conseil de sécurité de l'Onu, Etat islamique, Abdel Fattah al-Sissi, Libye, Egypte
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik