International
URL courte
Situation dans le Donbass (2015) (227)
0 264
S'abonner

Selon le représentant permanent de la Russie auprès de l'OSCE Andreï Keline, introduire des soldats de la paix en Ukraine signifie geler le conflit, mais on peut encore l'éviter si on respecte les accords de Minsk.

Introduire un contingent de paix en Ukraine signifie geler le conflit, mais il faudrait éviter ce scénario, a déclaré mardi le représentant permanent de la Russie auprès de l'OSCE Andreï Keline.

"Introduire des soldats de la paix dans la zone démilitarisée (dans le Donbass) signifie geler le conflit pour longtemps. On peut encore l'éviter si on prend les mesures prévues par les accords de Minsk, à savoir si on arrête les hostilités et assure un contrôle substantiel du cessez-le-feu", a indiqué M.Keline à la chaîne de télévision Rossia 24.

"On peut encore éviter l'envoi des soldats de la paix à cette étape", a-t-il noté.

Le 12 février, les pays faisant partie du "format Normandie" (Russie, Ukraine, France et Allemagne) ont signé un texte à Minsk censé mettre un terme au conflit dans le Donbass. L'accord conclu à l'issue de 16 heures de négociations engage notamment l'armée ukrainienne à retirer ses armes lourdes de la ligne de confrontation actuelle et les insurgés, de la ligne fixée dans les accords de Minsk de septembre 2014. Cette disposition permet de créer une "zone tampon" élargie et d'empêcher les troupes ukrainiennes de bombarder les villes contrôlées par les forces armées des républiques populaires autoproclamées de Donetsk et de Lougansk (DNR et LNR).

Dossier:
Situation dans le Donbass (2015) (227)

Lire aussi:

Ukraine: le CS de l'Onu votera mardi un projet de résolution
Trêve en Ukraine: entretien entre Poutine, Merkel, Hollande et Porochenko
Ukraine: un règlement pacifique contraire aux intérêts US
Ukraine: Ban Ki-moon salue la trêve dans le Donbass
Tags:
République populaire autoproclamée de Lougansk (RPL), République populaire autoproclamée de Donetsk (RPD), Andreï Keline, Donbass, Ukraine, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook