International
URL courte
L'Etat islamique (2014) (1131)
228
S'abonner

D'après le chef de la diplomatie italienne, les combattants de l'EI menacent déjà l'Italie.

Les anciens rebelles libyens pourraient s'allier aux djihadistes de l'Etat islamique opérant dans le pays, estime le ministre italien des Affaires étrangères Paolo Gentiloni.

"La situation se détériore, et il nous reste peu de temps pour y trouver une solution (…). Il existe le risque d'une alliance entre des groupes locaux et l'Etat islamique, c'est pourquoi il faut suivre la situation de très près", a déclaré le chef de la diplomatie italienne intervenant devant les députés du parlement.

Selon lui, les combattants de l'EI progressent rapidement sur le territoire libyen et menacent déjà l'Italie.

Fort d'environ 30.000 combattants selon la CIA, le groupe Etat islamique a proclamé un califat sur les territoires irakiens et syriens tombés sous son contrôle et poursuit toujours son expansion.

Dimanche 17 janvier, les djihadistes de l'EI ont publié une vidéo montrant l'exécution de 21 pêcheurs égyptiens enlevés dans la ville libyenne de Syrte. Lundi, les forces aériennes égyptiennes ont attaqué les positions de l'EI en Libye, éliminant une cinquantaine de combattants radicaux.

Le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi a appelé le Conseil de sécurité de l'Onu à adopter une résolution sur une intervention internationale en Libye pour combattre l'Etat islamique.

Dossier:
L'Etat islamique (2014) (1131)

Lire aussi:

Bientôt une nouvelle intervention de l'Otan en Libye?
EI en Libye: Le Caire veut une intervention internationale
Renzi: le moment est inapproprié pour une intervention militaire en Libye
Mogherini: l'UE doit avoir une position commune sur la Libye
Les avions égyptiens frappent l'Etat islamique en Libye
Tags:
Etat islamique, Paolo Gentiloni, Italie, Libye, djihadisme
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook