International
URL courte
L'Etat islamique (2014) (1131)
21722
S'abonner

Les djihadistes de l'Etat islamique se livrent au trafic d'organes prélevés sur des personnes exécutées, affirme l'ambassadeur de l'Irak aux Nations unies.

Le représentant permanent de l'Irak au Conseil de sécurité de l'Onu, Mohamed Alhakim, a annoncé mercredi que les combattants du groupe djihadiste Etat islamique (EI) pratiquaient le trafic d'organes prélevés sur les prisonniers et les otages exécutés.  

Selon le diplomate, cette pratique constitue l'une des principales sources de financement des activités terroristes de l'EI. 

A titre d'exemple, M. Alhakim a cité la découverte d'incisions chirurgicales sur de nombreux corps enterrés dans des charniers. Il a souligné que la plupart des morts avaient subi une ablation des reins.  

L'ambassadeur a supposé que les djihadistes perpétraient des exécutions en masse pour prélever des organes et a invité la communauté internationale à lancer une enquête pour repérer les filières de leur écoulement.

Dossier:
L'Etat islamique (2014) (1131)

Lire aussi:

L'EI exécute 21 chrétiens égyptiens en Libye
Londres fournit 300 tonnes d'armements à la coalition anti-EI
Une nouvelle vidéo montre ce qui se passe juste avant la mort de George Floyd
Tags:
Etat islamique, Mohamed Alhakim
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook