International
URL courte
Situation dans le Donbass (2015) (227)
0 433
S'abonner

La crise en Ukraine résulte de la politique de Bruxelles et de Washington visant à intégrer ce pays dans l'Union européenne et l'Otan, estime le chef du Parti pour l'indépendance du Royaume-Uni, Nigel Farage.

Le désir de l'Occident d'intégrer l'Ukraine dans l'Union européenne et l'Alliance atlantique est à l'origine de la crise dans ce pays, a déclaré jeudi le président du Parti pour l'indépendance du Royaume-Uni (UKIP), Nigel Farage, en commentant les propos du secrétaire à la Défense, Michael Fellon, selon lesquels la Russie présente un danger pour les pays baltes.

"Je sais ce que Michael Fellon a dit aujourd'hui. Il y a pourtant une chose dont personne ne veut parler: qui a commencé tout cela?", a demandé M. Farage.

Après avoir souligné qu'il partageait l'avis des responsables politiques britanniques sur la crise dans le sud-est de l'Ukraine, le président de l'UKIP a indiqué que l'Otan devait protéger les pays baltes en cas de menace émanant de la Russie.

"Cependant, nous ne voulons toujours pas reconnaître que notre expansionnisme et notre désir d'élargir l'Otan et l'UE et d'y inclure l'Ukraine ont été à l'origine de cette instabilité", a affirmé M. Farage.

Le Parti pour l'indépendance du Royaume-Uni a remporté une victoire sensationnelle aux élections au Parlement européen en mai 2014. L'UKIP a recueilli 27,5% des voix, devançant ses principaux rivaux: les conservateurs et les travaillistes.

Selon un sondage effectué récemment par l'institut ICM à la demande du Guardian, la cote de popularité de l'UKIP se situe actuellement à 9%.

Dossier:
Situation dans le Donbass (2015) (227)

Lire aussi:

Ukraine: l'Otan plaide pour un règlement négocié du conflit
L’armée ukrainienne, "légion étrangère" de l'Otan (Poutine)
Un conflit gelé empêchera l'Ukraine de rejoindre l'OTAN et l'UE
Flirt de l'Ukraine avec l'Otan: rien à gagner pour l'Europe (Vienne)
Tags:
OTAN, Union européenne (UE), Nigel Farage, Ukraine, Michael Fallon
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook