Ecoutez Radio Sputnik
    Gemalto

    Cartes SIM piratées: les opérateurs US se refusent de tout commentaire

    © AP Photo/ Peter Dejong
    International
    URL courte
    0 1975518

    La National security agency (NSA) américaine et son homologue britannique le GCHQ auraient piraté des millions de cartes SIM de 450 opérateurs de téléphonie mobile depuis 2010.

    Les opérateurs de téléphonie mobile américains ont refusé de commencer les informations sur la surveillance à travers les cartes SIM qui serait pratiquée par les services secrets américains et britanniques.

    Les opérateurs américains Sprint, AT&T et T-Mobile se sont refusés de tout commentaire.

    La porte-parole de l'opérateur allemand Deutsche Telekom, Alexia Sailer, interrogée vendredi par l'agence Sputnik, n'a pas exclu la possibilité d'un piratage des systèmes de sécurité de Deutsche Telekom par les services secrets américains et britanniques.

    Le site d'investigation The Intercept a rapporté le 19 février dernier que la National security agency (NSA) américaine et son homologue britannique GCHQ auraient volé en 2010 des clés de cryptage des cartes SIM produites par la société française Gemalto, leader mondial dans ce secteur, pour pouvoir intercepter des communications téléphoniques des utilisateurs le monde entier. The Intercept a cité un document fourni par Edward Snowden. 

    Gemalto, qui produit près de 2 milliards de cartes SIM par an ainsi que des puces pour cartes de crédit et documents d'identité numérique, a reconnu avoir enregistré plusieurs tentatives de piratage ces dernières années. La société a toutefois précisé qu'il n'y avait pas de preuves attestant que ces tentatives s'expliqueraient par des activités des services secrets. Gemalto a promis de tout faire pour élucider cette affaire.

    Lire aussi:

    Les renseignements américains et britanniques ont piraté des millions de cartes SIM
    Comment la Chine vainc les USA dans la technologie de paiement mobile
    Poutine propose d'accorder l'asile politique à l'ex-chef du FBI
    Tags:
    Agence nationale de sécurité américaine (NSA), Sprint (opérateur de téléphonie mobile), T-Mobile, AT&T, Deutsche Telekom, Gemalto, Royaume-Uni, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik