Ecoutez Radio Sputnik
    M.Lavrov lors de débats au Conseil de sécurité de l'Onu,Feb. 23, 2015

    Lavrov: les sanctions unilatérales entravent la résolution des problèmes mondiaux

    © REUTERS / Mike Segar
    International
    URL courte
    Sanctions de l'Occident contre la Russie (350)
    0 398
    S'abonner

    Les sanctions unilatérales contribuent à attiser les tensions dans les relations internationales et empêchent les pays de régler conjointement les problèmes qui se posent, estime le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov.

    Jean-Luc Melenchon
    © East News. Christophe Guibbaud/ABACAPRESS.COM
    Les sanctions que les pays décrètent unilatéralement les uns contre les autres ne font qu'augmenter la négativité dans les relations internationales, et seul le Conseil de sécurité de l'Onu est autorisé à imposer des mesures restrictives, a indiqué lundi le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov.

    "Les mesures restrictives unilatérales, les tentatives d'application extraterritoriale de la législation nationale ne sont rien d'autre qu'une manifestation de la tendance archaïque à  réfléchir en termes de blocs. Elles contribuent à accumuler le potentiel de confrontation dans les affaires internationales et compliquent la recherche conjointe de solutions aux problèmes qui se posent", a déclaré M. Lavrov lors de débats au Conseil de sécurité de l'Onu. 

    "Selon la Charte des Nations unies, l'utilisation du mécanisme des sanctions relève de la compétence exclusive du Conseil de sécurité", a rappelé le chef de la diplomatie russe.

    Dossier:
    Sanctions de l'Occident contre la Russie (350)

    Lire aussi:

    Zeman: les sanctions contre Moscou sont contreproductives
    Sanctions antirusses: l'Autriche pourrait perdre 3 milliards d'euros
    Mogherini: pas de nouvelles sanctions antirusses en cas de respect de la trêve
    Ukraine: Moscou hostile à la guerre des sanctions
    Tags:
    sanctions, Conseil de sécurité de l'Onu, ONU, Sergueï Lavrov
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik