International
URL courte
Situation en Syrie (2014) (607)
0 366
S'abonner

Des élus français en "mission personnelle" à Damas rencontrent Bachar el-Assad, défiant ainsi la ligne officielle de Paris, qui exclut tout contact avec le président syrien.

La Syrie développe ses relations avec d'autres pays sur la base du respect de la souveraineté et de la non-ingérence dans les affaires intérieures, a indiqué mercredi le président syrien Bachar el-Assad lors d'une rencontre avec des parlementaires français en "mission personnelle" à Damas.

"Tout au long de son histoire, la Syrie développe et renforce ses relations avec d'autres pays sur la base du respect de la souveraineté, de la non-ingérence dans les affaires intérieures et des intérêts communs", a déclaré M.Assad, cité par l'agence nationale SANA.

Les membres de la délégation française, conduite par le sénateur Jean-Pierre Vial, président du groupe d'amitié France-Syrie au Sénat, se sont prononcés, pour leur part, pour la coopération dans différents domaines, notamment en lutte contre le terrorisme, dans les intérêts de la France et du peuple syrien.

Venus à l'invitation du ministère syrien des Affaires étrangères, les parlementaires français ont également été reçus par le président du parlement syrien Jihad el-Laham et ont rencontré les députés syriens.

Par cette visite à Damas, les parlementaires français ont en fait défié la ligne officielle de Paris, et le porte-parole du gouvernement s'est empressé de souligner qu'il ne s'agissait pas d'une "initiative officielle de la France".

Il s'agit d'une première depuis la rupture des relations diplomatiques avec la Syrie décidée en mai 2012 conjointement par la France, la Grande-Bretagne, l'Italie, l'Allemagne et l'Espagne.

Un an après le déclenchement de la guerre civile en Syrie en mars 2011, la France avait décidé le 2 mars 2012 de fermer son ambassade à Damas. Le 29 mai 2012, dans le cadre d'une initiative commune à cinq pays européens, la France avait déclaré l'ambassadrice de Syrie et d'autres diplomates persona non grata. Depuis, Paris ne cesse de réclamer le départ du pouvoir d'Assad en soutenant politiquement, militairement et sur le plan humanitaire l'opposition modérée au président syrien.

Selon les Nations unies, le conflit syrien a déjà fait plus de 200.000 morts.

Dossier:
Situation en Syrie (2014) (607)

Lire aussi:

Lutte contre l'EI: Assad se dit prêt à coopérer
Expert: Moscou ne lâchera pas Assad pour du pétrole
La Russie et l'Iran aideront la Syrie malgré les difficultés économiques (Assad)
Négociations à Moscou: Assad espère jeter les bases d'un dialogue
Tags:
Jihad el-Laham, Jean-Pierre Vial, Bachar el-Assad, Damas, Syrie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik