International
URL courte
Vers la paix en Ukraine (128)
0 3415
S'abonner

Selon le journaliste irlandais Bryan MacDonald, seuls des pays aussi secondaires que l'Estonie, la Lituanie et la Pologne s'intéressent encore à la poursuite du conflit en Ukraine, alors que la "vieille" Europe avec l'Allemagne et la France à sa tête est contre la poursuite de la guerre.

La "vieille" Europe avec l'Allemagne et la France à sa tête laisse entendre à Kiev qu'il n'y aura aucun soutien à la poursuite de la guerre civile, montrant ainsi qu'elle est fatiguée de l'Ukraine, écrit le journaliste irlandais Bryan MacDonald dans un article sur le site du média russe RT.

"Seuls des pays aussi secondaires que l'Estonie, la Lituanie et la Pologne portent encore un certain intérêt à la poursuite de l'effusion de sang (en Ukraine, ndlr)", estime le journaliste.

L'Ukraine a sollicité de l'aide auprès de la Grande-Bretagne, ce qui est tout à fait inutile. Pire, cette démarche ridiculise tout aussi bien Kiev que Londres, relève M.MacDonald, supposant qu'il s'agit tout simplement des prochaines élections au Royaume-Uni, à l'approche desquelles David Cameron craint de paraître faible.

Le 24 février, le premier ministre britannique David Cameron a annoncé l'envoi d'instructeurs militaires en Ukraine. 75 membres des forces armées britanniques doivent se rendre dans le pays dans les prochains jours afin de "développer avec l'Ukraine un programme d'entraînement pour l'infanterie dans l'objectif de renforcer l'endurance de ses troupes".

Dossier:
Vers la paix en Ukraine (128)

Lire aussi:

France-Allemagne versus UK-USA. Un divorce de raison ?
Combien de rencontres au "format Normandie" faut-il prévoir pour régler la crise ukrainienne?
Le Quartet de Normandie appelle à un strict respect des accords de Minsk
Réunion au format Normandie: entretiens Fabius-Steinmeier à Paris
Tags:
Union européenne (UE), Bryan MacDonald, Allemagne, France, Europe, Ukraine
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook