Ecoutez Radio Sputnik
    Des camions militaires des forces armées ukrainiennes transportent des chars près d'Artemovsk (24 février 2015)

    Expert US: Washington redoute l'arrêt des hostilités en Ukraine

    © REUTERS / Gleb Garanich
    International
    URL courte
    Cessez-le-feu dans l'est de l'Ukraine (101)
    0 11512
    S'abonner

    Un cessez-le-feu en Ukraine n'arrange sans doute pas les Etats-Unis qui peuvent torpiller les accords de Minsk, en livrant des armes à Kiev.

    Les Etats-Unis ne veulent pas qu'un accord de paix soit conclu en Ukraine et envisagent de torpiller les négociations de Minsk, en livrant des armes à Kiev, a estimé l'ancien diplomate et conseiller en matière de politique étrangère du Parti républicain américain James George Jatras.

    "Il est pour le moins étrange que les politiciens américains accusent la Russie ou les forces anti-Kiev en Ukraine de violer le régime de cessez-le-feu, alors que celui-ci serait de toute évidence observé à présent", a déclaré M.Jatras dans une interview à Press TV, en commentant la déclaration du secrétaire d'Etat John Kerry sur des violations des accords de Minsk par la Russie. 

    Et de faire remarquer que c'était justement Kiev qui ne voulait pas retirer ses armes lourdes.

    "J'ai l'impression que Washington ne craint pas l'échec du cessez-le-feu, mais redoute, au contraire, son application", a dit l'expert.

    Selon M.Jatras, les Etats-Unis vont essayer de torpiller l'accord, en livrant des armes à Kiev.

    "A mon avis, ce serait une grosse erreur tragique (des Etats-Unis, ndlr), alors qu'avec la médiation de l’Union européenne, on pourrait régler le conflit pacifiquement", a conclu l'analyste.

    Dossier:
    Cessez-le-feu dans l'est de l'Ukraine (101)

    Lire aussi:

    Vers la paix en Ukraine
    Situation dans le Donbass (2015)
    Il faut à présent « gagner la paix »
    Livraisons d'armes US à Kiev: la riposte russe pourrait passer par la Chine
    Tags:
    cessez-le-feu, James George Jatras, Donbass, Ukraine, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik