Ecoutez Radio Sputnik
    Le lieu de l'assassinat de Boris Nemtsov

    Nemtsov: l'UE "choquée" par un "assassinat odieux"

    © REUTERS / Sergei Karpukhin
    International
    URL courte
    L'homme politique Boris Nemtsov assassiné à Moscou (33)
    0 931
    S'abonner

    L'assassinat de l'opposant russe Boris Nemtsov provoque de nombreuses réactions dans le monde, notamment en Europe.

    L'Union européenne est choquée par l'assassinat de l'opposant russe Boris Nemtsov et appelle le Kremlin à une enquête complète, rapide et transparente sur ce crime odieux, a indiqué samedi la chef de la diplomatie de l'UE Federica Mogherini.

    "L'Union européenne attend des autorités russes qu'elles conduisent une enquête complète, rapide et transparente afin de mener rapidement les coupables devant la justice", a déclaré Mme Mogherini, en faisant part de son "indignation".

    Boris Nemtsov, 55 ans, avait été premier vice-premier ministre du président Boris Eltsine à la fin des années 90 pendant un an et demi. Après l'arrivée au pouvoir de Vladimir Poutine en 2000, il était devenu l'un des principaux opposants au nouveau chef de l'Etat. L'homme politique a été tué par balles dans la nuit de vendredi à samedi en plein centre de Moscou, devant le Kremlin, "un assassinat qui a tout d'une provocation", selon le président russe Vladimir Poutine.  

    Boris Nemtsov aurait dû participer dimanche 1er mars à une manifestation de l'opposition dans un quartier excentré de Moscou. Celle-ci sera remplacée par une marche à la mémoire de l'opposant assassiné, annoncent les des organisateurs.

    Dossier:
    L'homme politique Boris Nemtsov assassiné à Moscou (33)

    Lire aussi:

    Nemtsov: les gens de plus en plus nombreux à apportent des fleurs et des bougies
    Nemtsov assassiné: la réaction de la classe politique russe
    Hollande dénonce un "odieux assassinat" de Nemtsov
    Nemtsov: Poutine exprime ses condoléances
    Tags:
    Union européenne (UE), Federica Mogherini, Boris Nemtsov
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik