International
URL courte
0 312
S'abonner

Selon l'analyste grec Theodoros Tsakiris, l'Europe doit maintenir son interaction avec Moscou dans le domaine énergétique.

L'Union européenne doit maintenir sa coopération avec la Russie en tant que fournisseur d'hydrocarbures, estime Theodoros Tsakiris, directeur du département de l'énergie du think tank grec ELIAMEP.

"Chaque année, l'UE dépense environ 400 milliards d'euros en importations d'hydrocarbures, dont entre 185 et 190 sont absorbés par la Russie. Les précédentes sanctions contre Moscou ont été bien calculées, et c'est pourquoi elles n'ont pas affecté les livraisons du pétrole et du gaz russes", a indiqué M.Tsakiris dans une interview accordée à l'agence Sputnik.

Dans ce contexte, la récente visite du président chypriote Nikos Anastasiades en Russie revêtait une importance "pratique et symbolique" particulière, explique l'analyste. Il rappelle en outre que la Grèce et Chypre ont été les premiers membres de l'UE à avoir ouvertement exprimé leur désapprobation face à la politique de sanctions à l'encontre de Moscou.

Toujours selon M.Tsakiris, la visite de M.Anastasiades à Moscou constituait une preuve de la diplomatie multivectorielle et équilibrée conduite par Chypre.

Lire aussi:

Le président chypriote en visite à Moscou
Vladimir Poutine s'entretient avec son homologue chypriote
Le président chypriote bientôt à Moscou pour impulser les échanges économiques
Le président chypriote attendu à Moscou en visite officielle
Tags:
hydrocarbures, Union européenne (UE), Nicos Anastasiades, Theodoros Tsakiris, Grèce, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook