International
URL courte
0 806
S'abonner

Les pays de l'UE ont du mal à s'entendre sur l'attitude à retenir à l'égard de la Russie, constate une analyste allemande.

L'Europe est en proie à des divergences stratégiques sur la politique à pratiquer à l'égard de la Russie, rapporte l'expert en sécurité et relations internationales Annegret Bendiek dans le quotidien économique allemand Handelsblatt.

Au moment où certains pays "redoutent la Russie" et appellent à durcir les sanctions à son encontre et à envoyer les troupes de l'Otan vers ses frontières occidentales, d'autres, notamment la Hongrie, la Bulgarie, l'Autriche et la Slovaquie, souhaitent, semble-t-il, que les sanctions soient levées le plus vite possible, affirme l'expert.

Persuadée que Moscou contribue à "diviser l'Europe", Mme Bendiek donne pour preuve le fait que la Russie est prête à apporter une aide financière à la Grèce. Ceci étant, souligne l'analyste, l'Europe, même des pays influents comme la France et la Grande-Bretagne, ne peut rien y opposer.

Selon Annegret Bendiek, l'Europe a besoin d'une politique extérieure et de sécurité commune, mais les pays européens ont du mal à la concevoir suite au conflit de leurs intérêts liés à la Russie.

"Il est difficile, voire impossible de parvenir à une entente au sein de l'UE au sujet des sanctions contre Moscou", conclut l'analyste.

Lire aussi:

Merkel: bâtir la sécurité en Europe avec la Russie
Président du Sénat français: l'Europe n'est possible qu'avec la Russie
Liam Fox: la Russie veut dominer l'Europe
Orban: l’avenir de l’Europe dépend de ses relations avec la Russie
Tags:
Union européenne (UE), Annegret Bendiek, Europe, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook