Ecoutez Radio Sputnik
    Natanz

    Obama: le programme nucléaire iranien doit être gelé pendant dix ans

    © East News. Metula / Polaris/East News
    International
    URL courte
    Nucléaire iranien (2015) (124)
    0 429

    La signature d'un accord définitif sur le programme nucléaire iranien serait possible si Téhéran le gelait pendant dix ans.

    A la veille de l'intervention du premier ministre israélien Benjamin Netanyahu au congrès américain concernant la menace iranienne, le président américain Barack Obama a accordé une interview à l'agence Reuters et déclaré que la signature d'un accord définitif sur le programme nucléaire iranien serait possible si Téhéran gelait ce programme pendant au moins dix ans.

    D'après Obama, c'est le délai nécessaire pour que la communauté internationale puisse s'assurer du caractère pacifique du programme nucléaire iranien. Si Téhéran acceptait cette condition, "aucune autre démarche" ne serait nécessaire selon le président des États-Unis.

    Ce dernier a noté que Washington voulait qu'au moins une année s'écoule entre l'identification d'une réelle tentative de l'Iran de se doter de l'arme nucléaire et la capacité factuelle des Iraniens à créer la première bombe atomique.

    Le président Obama doute que les autorités trouvent ces conditions acceptables. Il a reconnu avoir de "sérieuses divergences" avec Netanyahu concernant les solutions nécessaires pour obtenir de l'Iran la garantie qu'il ne se dotera pas de l'arme nucléaire.

    Le premier ministre israélien s'est adressé au congrès américain le 3 mars pour évoquer la menace nucléaire iranienne, après être intervenu la veille à la conférence annuelle du Comité américain pour les Affaires publiques israéliennes (AIPAC). Cette visite ne prévoyait pas d'entretien avec Obama.

    Fin février, les agences de presse internationales, se référant à des sources haut placées de l'administration américaine, ont publié certains détails du contenu du projet d'accord définitif avec l'Iran. Il était affirmé que les USA souhaitaient obtenir des garanties de l'impossibilité de produire du plutonium militaire avec le réacteur d'Arak, d'interdire l'enrichissement d'uranium sur le site de Fordo, mais de conserver le site de Natanz en réduisant significativement le nombre de centrifugeuses actives. On parlait également de l'impossibilité d'obtenir l'accord de Téhéran pour le contrôle international strict des principaux sites de son programme nucléaire. Il était par ailleurs annoncé que Washington insistait sur une levée progressive des sanctions en conservant la possibilité de rétablir les restrictions si l'Iran ne tenait pas ses engagements.

    Dossier:
    Nucléaire iranien (2015) (124)

    Lire aussi:

    Benyamin Netanyahu indésirable au Congrès américain
    La construction du deuxième réacteur à Bouchehr, un projet encore plus porteur
    L’Iran pourra-t-il enrichir de l’uranium pour fabriquer une bombe atomique?
    Tags:
    nucléaire, Barack Obama, États-Unis, Iran
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik