International
URL courte
Nucléaire iranien (2015) (124)
0 134
S'abonner

Téhéran dénonce l'intention du premier ministre israélien Benjamin Netanyahou d'intervenir devant le Congrès américain pour torpiller un éventuel accord sur le nucléaire iranien.

Le premier ministre israélien Benjamin Netanyahou qui se rend mardi au Congrès américain s'applique à torpiller les négociations sur le programme nucléaire iranien, a indiqué le chef de la diplomatie iranienne Mohammad Javad Zarif sur la chaîne de télévision CNN.

"Je ne pense pas toutefois que la création de la tension et du conflit puisse aider qui que ce soit", a déclaré le ministre.

Et d'assurer que les efforts de M.Netanyahu, qui se prépare à dénoncer devant le Congrès américain un éventuel accord sur le nucléaire iranien, seraient "infructueux".

Selon M.Zarif, "M.Netanyahu est hostile à toute solution".

Le chef du gouvernement israélien entend demander mardi au Congrès des Etats-Unis de soutenir de nouvelles sanctions contre Téhéran, ce qui entraverait les négociations en vue d'un accord entre l'Iran et les grandes puissances, qu'il juge contraire aux intérêts d'Israël.

L'Iran et les pays du 5+1 (Chine, Etats-Unis, France, Royaume-Uni, Russie et Allemagne) doivent poursuivre en Suisse leurs discussions sur un accord historique garantissant la nature uniquement civile et pacifique du programme nucléaire iranien en échange d'une levée des sanctions internationales asphyxiant l'économie de ce pays.

Les deux parties tentent d'arracher un accord avant la date butoir du 31 mars.

Dossier:
Nucléaire iranien (2015) (124)

Lire aussi:

Benyamin Netanyahu indésirable au Congrès américain
Netanyahou au Congrès US: le discours diffusé en différé en Israël
Ce que l’on sait du conducteur de la voiture folle qui a fait 30 blessés en Allemagne
Un garçon de 12 ans laisse son chiot sur le seuil d'un refuge avec une note déchirante - photos
Tags:
Benjamin Netanyahu, programme nucléaire iranien, Congrès des États-Unis, Mohammad Javad Zarif, Iran, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook