Ecoutez Radio Sputnik
    Hélène Carrère d’Encausse

    Académicienne française: désamorcer la crise ukrainienne sans les USA

    © AFP 2017 Kenzo Tribouillard
    International
    URL courte
    0 56681276

    L’historienne française spécialiste de la Russie Hélène Carrère d’Encausse est persuadée que l'Occident a besoin de la Russie pour résoudre des problèmes majeurs, tels que la crise en Ukraine, mais que la participation de Washington y serait néfaste.

    L'Occident a besoin de la Russie pour régler des problèmes en Ukraine et au Proche-Orient, a déclaré mercredi dans une interview à la chaîne de télévision anglophone russe RT Hélène Carrère d'Encausse, historienne, secrétaire perpétuel de l'Académie française et spécialiste de la Russie.

    "L'Occident a besoin de la Russie pour régler des problèmes en Ukraine et au Proche-Orient. Il est impossible de les résoudre sans la Russie", a estimé l'académicienne.

    Commentant la situation en Ukraine, la politologue a souligné que la crise ne pourrait être désamorcée que si les Etats-Unis étaient tenus à l'écart.

    "On ne doit pas oublier qu'il y a aux Etats-Unis une puissante diaspora ukrainienne, tout aussi puissante que la diaspora polonaise au Canada. Aussi, la parole des Ukrainiens a un poids décisif en Amérique du Nord", a rappelé Mme Carrère d’Encausse. 

    Et d'affirmer que la diaspora ukrainienne pouvait influer sur les décisions politiques américaines.

    Evoquant les sanctions antirusses, l'académicienne a tenu à souligner qu'elles ne relevaient pas de l’Union européenne, mais plutôt de la Commission européenne qui ne comprend pas la Russie.

    "La Commission européenne a mal travaillé. Elle a été incapable de comprendre la situation. Elle n’a jamais tenu compte des éléments réels. Elle a traité avec l’Ukraine mais pas avec la Russie", a-t-elle déclaré auparavant dans une interview accordée au quotidien La Tribune de Genève.

    Et de conclure: "Sur l’Ukraine, l’Europe s’est complètement trompée".

    "Il est clair que la France doit réamorcer sa coopération avec la Russie. Les sanctions ont tout arrêté", a-t-elle souligné.

    Lire aussi:

    Ukraine: l'Europe paie le prix de la mégalomanie américaine
    Les USA invitent l’Ukraine à ne pas essayer de renouer avec l’arme nucléaire
    Juncker remet l'Ukraine à sa place
    Tags:
    Commission européenne, Hélène Carrère d’Encausse, Proche-Orient, Ukraine, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik