International
URL courte
L'Etat islamique (2014) (1131)
2548
S'abonner

Selon le président français François Hollande, le président syrien n'est pas un interlocuteur crédible pour préparer l'avenir de la Syrie.

Le président syrien Bachar al-Assad n'est pas un interlocuteur crédible pour lutter contre le groupe djihadiste Etat islamique (EI ou Daech), a déclaré jeudi le chef de l'Etat français François Hollande cité par le site officiel de l'Elysée.

M.Al-Assad est "le principal responsable du malheur de son peuple et de la montée des groupes terroristes en Syrie. Il n'est donc pas un interlocuteur crédible pour lutter contre Daech et préparer l'avenir de la Syrie", a indiqué M.Hollande lors d'une rencontre avec Khaled Khoja, président de la Coalition nationale syrienne.

M.Hollande "a souligné la nécessité d'œuvrer sans relâche à la relance du processus de Genève pour une transition politique en Syrie, seule solution possible pour rassembler le peuple syrien, répondre à ses aspirations légitimes, éradiquer les groupes terroristes et rétablir la paix civile", rapporte le service de presse de l'Elysée.

Le président français a "réitéré le soutien politique et opérationnel de la France aux forces de l'opposition démocratique engagées en première ligne contre" l'EI et a félicité la Coalition nationale syrienne "pour son initiative de dialogue avec les autres composantes de l'opposition démocratique".

Dossier:
L'Etat islamique (2014) (1131)

Lire aussi:

Hollande "condamne" l'initiative des élus auprès d'el-Assad
Emissaire de l'Onu: Assad "fait partie de la solution" en Syrie
Assad: le respect mutuel, base des relations de la Syrie avec d'autres pays
Lutte contre l'EI: Assad se dit prêt à coopérer
Tags:
Etat islamique, Khaled Khoja, Bachar el-Assad, François Hollande, Syrie, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook