Ecoutez Radio Sputnik
    Sébastopol, Crimée

    Un ex-premier ministre nippon en Crimée malgré les sanctions

    © Sputnik . Vladimir Astapkovich
    International
    URL courte
    La Crimée, une région qui a décidé de redevenir russe (189)
    0 723

    L'ex-premier ministre japonais Yukio Hatoyama s'est rendu mardi en visite en Crimée pour voir de ses propres yeux comment vivent les habitants de la péninsule.

    L'ancien premier ministre japonais et président de l'association d'amitié Japon-Russie Yukio Hatoyama est arrivé pour une visite de trois jours en Crimée malgré la recommandation de Tokyo de ne pas se rendre sur la péninsule.  

    "Yukio Hatoyama est arrivé en Crimée. Il doit effectuer aujourd'hui une visite de travail à Yalta. Son programme pour demain prévoit des rencontres avec le représentant du président russe en Crimée Oleg Belaventsev, le chef de la Crimée Sergueï Aksenov et le président du Conseil d'Etat de la République de Crimée Vladimir Konstantinov", a annoncé un porte-parole du gouvernement criméen.  

    M. Haroyama donnera en outre une conférence de presse sur le thème "Russie et Japon: aujourd'hui et demain". La conférence réunira également le directeur de l'ONG Issuikai, Mitsuhiro Kimura, le responsable des relations extérieures du centre de recherche Smart Japan Takehisa Ikeda et d'autres personnalités russes et japonaises.  

    Selon le vice-premier ministre de la Crimée, Dmitri Polonski, la visite de Yukio Hatoyama est très importante pour la normalisation des relations entre la Crimée en tant que partie de la Russie et le Japon.  

    "Les responsables de ce niveau ont un grand poids politique, et il ne fait aucun doute que la communauté internationale prête une oreille attentive à leur avis", a déclaré M. Polanski. 

    A la veille de sa visite en Crimée, Yukio Hatoyama a indiqué à l'agence Sputnik qu'il allait effectuer ce voyage "pour voir de ses propres yeux comment vivent les habitants de la péninsule". 

    Peuplée en majorité de russophones, la Crimée a été rattachée à l'Ukraine en 1954 conformément à la décision du dirigeant soviétique de l'époque Nikita Khrouchtchev. Suite au coup d'Etat du 22 février 2014 à Kiev, la péninsule a organisé un référendum sur son indépendance vis-à-vis de l'Ukraine et son rattachement à la Russie. Plus de 96% des participants au scrutin ont voté pour l'adhésion de la Crimée à la Fédération de Russie. Les autorités ukrainiennes et les pays occidentaux n'ont pas reconnu ce référendum et l'ont qualifié "d'acte d'annexion".

    Dossier:
    La Crimée, une région qui a décidé de redevenir russe (189)

    Lire aussi:

    Orban: l’avenir de l’Europe dépend de ses relations avec la Russie
    Corée du Sud: la Russie réagit aux tirs de semonce présumés contre ses bombardiers
    Deux CRS retrouvés morts en France en quelques heures
    Tags:
    Yukio Hatoyama, Russie, Japon, Crimée
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik