Ecoutez Radio Sputnik
    Les parents de Muhammad Said Ismail Musallam, un Arabe israélien dont l'EI revendique l'assassinat, le 10 mars 2015 à Jérusalem-EstUn jeune garçon abat un Arabe israélien accusé d'espionnage sur une vidéo diffusée par l'EI

    L'EI revendique l'exécution d'un Arabe israélien dans une vidéo

    © REUTERS / Ammar AwadScreen shot
    1 / 2
    International
    URL courte
    L'Etat islamique (2014) (1131)
    1910
    S'abonner

    Le groupe terroriste menace en outre d'attaquer les Israéliens et de conquérir Jérusalem.

    Les djihadistes de l'Etat islamique ont diffusé la vidéo de l'exécution par un jeune garçon d'un Arabe israélien accusé d'espionnage, rapportent mercredi les médias occidentaux.

    Dans l'enregistrement qui dure plus de dix minutes, un jeune garçon abat, d'une balle dans le front, un homme présenté comme Muhammad Said Ismail Musallam et accusé d'espionner pour le compte du Mossad, les services secrets israéliens.

    A ses côtés, un islamiste qui s'exprime en français évoque la récente attaque ayant visé des juifs en France et menace d'attaquer les Israéliens et de conquérir Jérusalem.

    L'expansion du groupe djihadiste Etat islamique, appelé autrefois l'Etat islamique en Irak et au Levant (EIIL), est devenue l'un des problèmes internationaux majeurs de l'année 2014.

    L'EI, l'une des organisations terroristes les plus cruelles, a proclamé en juillet 2014 un califat islamique sur les territoires irakiens et syriens sous son contrôle. Le groupe lié à Al-Qaïda, qui compterait près de 30.000 combattants selon la CIA, continue son offensive, qui a déjà coûté la vie à des milliers de civils et fait des centaines de milliers de réfugiés.

    Dossier:
    L'Etat islamique (2014) (1131)

    Lire aussi:

    L'Etat islamique menace la France
    « L'Etat islamique » n’est pas un objectif, mais un instrument
    Le magazine de l’EI promet de frapper la France
    Tags:
    Mossad, Etat islamique, Muhammad Said Ismail Musallam, Jérusalem, Israël
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik