Ecoutez Radio Sputnik
    Euros

    Ukraine: le Conseil de l'Europe dépensera 45 M EUR en 2015-2017

    ЦОС ФСБ РФ
    International
    URL courte
    0 015

    Le Conseil de l'Europe envisage de dépenser 45 millions d'euros dans le cadre du Plan d'action pour l'Ukraine pour les années 2015-2017, indique le document dont l'agence RIA Novosti a obtenu copie.

    D'après le document, ce montant est destiné à assurer la mise en œuvre de la réforme constitutionnelle (4,3 M EUR), de la réforme juridique (11,8 M) et de la réforme "en matière de démocratie" (8,5 M), ainsi qu'à stimuler la lutte contre les crimes économiques (7,5 M) et à défendre les droits de l'homme dans le pays (près de 13 M).

    Thorbjorn Jagland
    © East News. AP Photo/Ivan Sekretarev
    Le Plan d'action pour l'Ukraine pour 2015-2017 est une initiative conjointe du Conseil de l'Europe et des autorités ukrainiennes. Il vise à soutenir l'Ukraine dans l'accomplissement de ses engagements envers le Conseil.

    Le document réaffirme en outre la détermination du Conseil de l'Europe à apporter une assistance à Kiev dans ses réformes relatives à la défense des droits de l'homme, à la suprématie du droit et à la démocratie.

    Protestation devant la Banque nationale ukrainienne
    © Sputnik . Konstantin Vechorek
    Le plan reflète les priorités fixées par le pays, ainsi que les problèmes constatés récemment par le Conseil dans ses résolutions et recommandations à l'égard de l'Ukraine.

    Approuvé fin janvier par le Comité des ministres du Conseil de l'Europe, le plan sera présenté à Kiev le 18 mars par le secrétaire général du Conseil Thorbjørn Jagland.

    Moscou a auparavant salué le nouveau plan, tout en déplorant la présence dans le texte d'"éléments politisées", concernant notamment les Tatars de Crimée.

    Lire aussi:

    Ukraine: retour aux années 1990
    Expert US: l’inflation réelle en Ukraine atteint 272%
    Economie ukrainienne avant et après Maïdan
    Tags:
    Conseil de l'Europe, Ukraine
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik