International
URL courte
Accords de Minsk-2 sur l'Ukraine (février 2015) (108)
0 4512
S'abonner

Selon le porte-parole du ministère français des Affaires étrangères Romain Nadal, la France examine les trois lois et la résolution sur l'est de l'Ukraine adoptées mardi par le parlement ukrainien.

Les autorités françaises vérifient si les trois lois et la résolution sur le Donbass adoptées mardi par la Rada suprême (parlement ukrainien) sont conformes aux accords de Minsk, a annoncé mercredi le porte-parole du ministère français des Affaires étrangères Romain Nadal.

"Comme l'a rappelé M.Laurent Fabius le 14 mars, +dans l'accord de Minsk, il est dit qu'il faut qu'il y ait décentralisation et changement institutionnel pour donner plus d'autonomie aux territoires de l'Est+ de l'Ukraine. C'est dans ce cadre que nous sommes en train d'examiner les trois lois et la résolution sur les territoires de l'Est de l'Ukraine", a indiqué M.Nadal.

La Rada suprême a adopté mardi une résolution qualifiant de "territoires provisoirement occupés" certaines régions du Donbass, notamment les républiques populaires autoproclamées de Donetsk (DNR) et de Lougansk (LNR). Elle a reporté l'octroi du statut spécial au Donbass, prévu par les accords de Minsk, jusqu'à la tenue de nouvelles élections régionales et a approuvé la proposition du président Piotr Porochenko de demander le déploiement d'un contingent de paix international en Ukraine.

Le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov a déclaré mercredi que les décisions de la Rada suprême concernant le statut du Donbass étaient une violation flagrante des accords de Minsk. Il a appelé la France et l'Allemagne à une démarche diplomatique tripartite contre Kiev.

Dossier:
Accords de Minsk-2 sur l'Ukraine (février 2015) (108)

Lire aussi:

Donbass: Paris prêt à aider au rétablissement des services bancaires
Le Donbass pendant la trêve
Donbass: Kiev affirme avoir entamé le retrait des armes lourdes
Tags:
accords de Minsk, Rada suprême, Romain Nadal, Ukraine, Donbass, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook