Ecoutez Radio Sputnik
    Militaires ukrainiens près de Donetsk

    Ukraine: possible instrumentalisation des instructeurs US et britanniques

    © REUTERS / Gleb Garanich
    International
    URL courte
    Vers la paix en Ukraine (128)
    26522
    S'abonner

    L'envoi d'instructeurs militaires américains et britanniques en Ukraine risque de provoquer un conflit entre la Russie et l'Otan.

    Les instructeurs américains et britanniques qui entraînent les militaires ukrainiens pourraient être impliqués dans des hostilités, et la mort d'un d'entre eux pourrait provoquer un nouveau regain de tension entre la Russie et l'Otan, a supposé jeudi l'expert russe Leonid Ivachov.

    "En fait, les instructeurs se retrouvent impliqués dans le conflit armé dans le sud-est de l'Ukraine. Il n'est pas à exclure qu'à un moment ou à un autre, ces militaires britanniques ou américains puissent être blessés, voire tués. Cela ne tardera pas à déclencher une nouvelle escalade de la tension entre la Russie et l'Otan", a prévenu M.Ivachov, président du Centre d'analyse géopolitique.

    Et d'ajouter qu'un tel scénario pourrait être instrumentalisé en Occident, servir de provocation qui fera "exploser" l'Amérique, où les médias et les politiciens se mettront à attiser la tension, en accusant la Russie de la mort des soldats américains.

    On a appris jeudi que 35 instructeurs britanniques avaient entamé la formation de militaires ukrainiens de deux mois à Nikolaïev, au bord de la mer Noire. Ils apprendront aux soldats ukrainiens à mener des combats défensifs et à donner des soins médicaux d'urgence. 

    Auparavant, les Etats-Unis ont également annoncé leur intention d'envoyer des "conseillers militaires" en Ukraine pour conseiller et entraîner les troupes ukrainiennes.

    Dossier:
    Vers la paix en Ukraine (128)

    Lire aussi:

    Expert US: Washington redoute l'arrêt des hostilités en Ukraine
    Ukraine: des militaires US entraîneront la Garde nationale
    Ukraine: un règlement pacifique contraire aux intérêts US
    Tags:
    OTAN, Leonid Ivachov, États-Unis, Russie, Ukraine, Royaume-Uni
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik