International
URL courte
0 92
S'abonner

Le premier chef du gouvernement de Singapour, Lee Kuan Yew, considéré comme l'auteur du "miracle économique" singapourien, est décédé lundi à l'âge de 91 ans.

Hospitalisé depuis le 5 février pour une pneumonie aigüe, Lee Kuan Yew est mort à l'hôpital général de Singapour à 03h18 locales, selon un communiqué diffusé par le premier ministre, Lee Hsien Loong, le fils du défunt.

Suite à l'annonce de sa mort, un deuil national de sept jours a été décrété dans le pays. Des messages de condoléances ont été envoyés à Singapour pour saluer la mémoire du dirigeant qui avait transformé la cité-Etat en une des économies asiatiques les plus florissantes.

"Il fut un vrai géant de l'histoire qui restera pour les générations à venir comme le père du Singapour moderne et comme l'un des grands stratèges des affaires asiatiques", a déclaré le président américain, Barack Obama.

La Chine a également rendu hommage à "un stratège ayant à la fois des valeurs orientales et une vision internationale".

Le secrétaire général de l'Onu, Ban Ki-Moon, a loué "une figure légendaire en Asie, respecté pour son leadership fort et sa stature d'homme d'Etat".

Premier chef du gouvernement de Singapour, Lee Kuan Yew a occupé ce poste de 1959 à 1990. Au cours de ces trois décennies, l'ancienne colonie britannique a connu un développement économique spectaculaire pour devenir l'un des "tigres asiatiques". Ses opposants politiques ont cependant dénoncé ses méthodes de gestion autocratiques.

Le parti d'Action populaire (PAP), cofondé par Lee Kuan Yew, a été reconduit au pouvoir à chaque élection depuis 1959. Aujourd'hui, il détient 80 des 87 sièges au sein du parlement.

Lire aussi:

La France rappelle ses ambassadeurs à Washington et Canberra pour consultations
Zemmour détourné en Zob: une présentatrice de France Inter se moque et provoque un tollé
L'armée US reconnaît que sa dernière frappe à Kaboul était une erreur avec «un bilan tragique»
Les talibans conseillent «au jeune Président français» de «ne pas être trop impulsif»
Tags:
Singapour, Lee Kuan Yew
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook