International
URL courte
0 91
S'abonner

La justice sénégalaise a condamné Karim Wade à six ans de prison ferme pour "enrichissement illicite".

Jugé depuis l’été dernier pour "enrichissement illicite et corruption", Karim Wade, le fils de l’ancien président sénégalais Abdoulaye Wade, a finalement été condamné lundi 23 mars à une peine de six ans d'emprisonnement et à une amende de 209 millions d'euros.

Et cela, deux jours après avoir été investi candidat à la prochaine présidentielle, en 2017,  par le Parti démocratique sénégalais.

Karim Wade était accusé d'avoir illégalement acquis 178 millions d'euros par le biais de montages financiers complexes, du temps où il était conseiller, puis ministre de son père. Son patrimoine comprend, selon l'accusation, des sociétés au Sénégal et l'étranger, des comptes bancaires, des propriétés immobilières et des voitures.

Abdoulaye Wade, l’ancien chef de l'Etat, âgé de 88 ans, a été présent au palais de justice de Dakar, et a demandé à ses partisans que chacun rentre chez soi tranquillement sans casse ni violence après l’annonce par la Cour de répression de l'enrichissement illicite de sa décision, écrivent les médias locaux.

Un appel au calme loin d'être superflu, tant la tension monte à l'approche du verdict non susceptible d'appel, attendu dans la matinée. Alors en prévision d'éventuels troubles, la sécurité a été renforcée à Dakar, après la récente arrestation de membres et responsables du Parti démocratique sénégalais, dont El Hadj Amadou Sall, l'un des avocats de Karim Wade, pour offense au chef de l’Etat Macky Sall.

Lire aussi:

Des photos d’employés des pompes funèbres pendant l’enterrement de Maradona scandalisent l’Argentine
Comment les policiers ont justifié les coups portés sur le producteur de musique à Paris
Producteur passé à tabac: une nouvelle vidéo, filmée par un voisin, accable encore plus la police
Un scientifique nucléaire iranien de haut rang assassiné près de Téhéran - images
Tags:
Parti démocratique sénégalais, Abdoulaye Wade, Karim Wade, Sénégal
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook